found 249 matching posts pour 'tri'


Négativisme, négationnisme et révisionnisme

Le nom masculin négativisme désigne une attitude de dénigrement et de refus systématique, une tendance au pessimisme et au scepticisme. En psychiatrie, il désigne notamment une attitude pathologique  caractérisée par la résistance volontaire ou pas d’une personne soit à ses propres désirs et besoins soit aux demandes de ceux qu’elle côtoie. Le négationnisme et le révisionnisme en revanche, bien que liés aussi à la négativité, ont une signification particulièrement liée à l’histoire. Le révisionnisme consiste à accepter la possibilité de changer d’avis à propos de théories historiques déjà établies. Le révisionnisme remet en cause un certain nombre d’interprétations à la lumière de nouveaux éléments ou documents découverts permettant de modifier des jugements historiques précédents à travers la remise en perspective des faits en accord avec des données objectives nouvelles sans y opérer de sélection. Attention, le terme est très polémique et à utiliser avec précaution car même s’il est différent du négationnisme, il y est souvent associé. Le négationnisme quant à lui consiste en un déni complet, à portée raciste ou politique, de faits historiquement démontrés. Ce néologisme a été créé par l’historien Henry Rousso en 1987 pour désigner particulièrement la contestation de la Shoah,  génocide juif (chambres à gaz notamment) pendant la Deuxième Guerre mondiale à l’aide de contre-vérités, de falsifications, de discrédit systématiquement jeté sur les témoins d’un fait authentiquement prouvé. Le négationnisme est d’ailleurs un délit de contestation de crime contre l’humanité : loi Gayssot de 1990.

Testez votre culture générale en famille ou entre amis avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Découvrez les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS chez TBE ou Amazon

Halogène et allogène

Un halogène (avec un H et un seul L) est une lampe où des gaz halogénés comme l’iode et le brome à basse pression introduits dans une ampoule en verre de quartz sont portés à incandescence. Dans le cas d’une lampe à incandescence classique, c’est un filament du tungstène qui est porté à incandescence. Côté historique, la lampe à incandescence halogène, désormais courante, fut inventée en 1959 par deux employés de General Electric, Edward G.Zubler et Frederick Mosby. En revanche, le nom et adjectif allogène, du grec ancien ἀλλογενής, allogenês (= né ailleurs, étranger), désigne une population nouvellement installée. Son synonyme est allochtone (s’opposant à autochtone). Les allogènes, en géologie, sont des roches qui se sont formées ailleurs que là où elles ont été découvertes.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Découvrez les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS chez TBE ou Amazon

Faire le zouave

Faire le zouave signifie faire le pitre, le clown. Mais quel rapport avec ces soldats kabyles entrés au service de la France au sein des unités françaises d’infanterie légère appartenant à l’Afrique lors de la prise d’Alger en 1830 ? Le terme zouave vient du berbère zwawa (ou zouaoua), c’était le nom d’une tribu kabyle fournissant autrefois des janissaires à l’Empire ottoman. Pour complément d’information, le corps de soldats d’élite des janissaires fut créé en 1334 par Orkhan, fils d’Osman 1er ayant donné son nom à la dynastie ottomane. Deux hypothèses existent. Selon la première, peu probable vu comme les zouaves ont pu brillamment s’illustrer lors de batailles de la Première et de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’en Algérie et en Indochine, la rigueur imposée au sein de ce corps d’armée des zouaves était telle qu’elle les aurait rendus idiots à force d’obéir sans avoir le droit de réfléchir. La deuxième explication possible est liée à leur uniforme très particulier et original, particulièrement remarqué lors des défilés militaires et constitué d’un pantalon bouffant, de guêtres blanches, d’une très longue ceinture de 3 mètres, d’une veste courte et d’une chéchia ornée d’un gland doré et d’un turban. Avec le temps, cet uniforme a pu être considéré comme drôle, d’où l’expression faire le zouave.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Entrez dans les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS , de Corinne DUVAL, un livre tous publics écrit par une professionnelle de la langue française : thebookedition.com/corinne-duval-alpha-et-le-secret-des-mots ou amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL

Différence entre butane, propane, gaz de ville et gaz naturel

Le butane est un hydrocarbure saturé de formule N-butane et isobutane  C4H10 et provient uniquement de raffineries. Utilisé sous forme de bouteille, il est essentiellement utilisé comme combustible notamment à l’intérieur d’un bâtiment pour faire la cuisine. Le butane n’est pas prévu pour être utilisé à l’extérieur. Son point d’ébullition/liquéfaction se situe à 0°C. Il est plus lourd que l’air. C’est un GPL (gaz de pétrole liquéfié).

Le propane est un hydrocarbure saturé gazeux de formule C3H8, employé comme combustible dans les moteurs à combustion interne, les barbecues et les chaudières. C’est un GPL (gaz de pétrole liquéfié) qui provient de champs ou de raffineries.
Un additif odorant, l’éthanethiol, lui est ajouté pour signaler les fuites. Son point d’ébullition particulièrement bas (-42 ° C) lui donne l’avantage de pouvoir être utilisé à l’extérieur, ce qui est pratique pendant l’hiver. Il est plus lourd que l’air.

Le gaz naturel est distribué par le réseau. Il est propre et non toxique, issu de champs : son principal composé chimique est le méthane CH4. Pour rendre le gaz odorant, on y ajoute du THT. Plus léger que l’air, il est distribué sous forme gazeuse, car son transport en phase liquide est difficile. Précisons qu’historiquement, le gaz de ville et le gaz naturel provenaient de deux sources distinctes, le gaz de ville provenant de la distillation de la houille (charbon) alimentant les réseaux urbains donc différent du gaz naturel issu de champs. Malheureusement, ce gaz dit manufacturé, contenait du monoxyde de carbone, très toxique. Les usines à gaz appelées aussi cokeries qui le fabriquaient ont donc disparu et il n’y a plus de gaz de ville aujourd’hui en France. Il a été remplacé par le gaz naturel propre et non toxique, dès 1920 aux États-Unis et dès 1960 en Europe. En France, la dernière cokerie, située à Belfort, fut fermée en 1971.

Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Entrez dans les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS , de Corinne DUVAL, un livre tous publics écrit par une professionnelle de la langue française : thebookedition.com/corinne-duval-alpha-et-le-secret-des-mots ou amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL

Porte-manteau ou portemanteau ?

Que doit-on écrire ? Porte-manteau ou portemanteau ? La bonne réponse est portemanteau, en un seul mot (meuble, dispositif destiné à porter les manteaux). L’écriture avec le trait d’union (porte-manteau), qui est une variante, a bien existé mais ne fut attestée que jusqu’à la quatrième édition du dictionnaire de l’Académie française (1762) et plus jamais ensuite. En revanche, le porte-manteau était, sous l’Ancien Régime, un officier de la cour du roi de France. Servant par quartier, il devait suivre le roi partout et s’occuper de ses vêtements, lui mettre et lui retirer son manteau. Le porte-manteau assistait également le roi lors de parties de paume.

Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON

Haut-Lieu et haut lieu

Le terme de haut lieu (sans trait d’union) désigne le lieu de résidence principale d’un organisme, d’une entreprise : en haut lieu (instances supérieures). Le haut lieu désigne également un endroit particulièrement marqué par des événements historiques ou culturels. Par exemple, le Vercors est un haut lieu de la Résistance (lieu de mémoire, endroit lié au patrimoine historique). On pourra évoquer aussi de hauts lieux de pèlerinage (Lourdes) ou de la finance (Wall Street). Haut-Lieu avec des majuscules et un trait d’union est en revanche une commune française du département du Nord, en région Hauts-de-France (parc naturel de l’Avesnois).

La langue française vous intéresse ? Vous aimeriez entrer dans les secrets des mots ? Lisez Alpha et le secret des mots de Corinne Duval, professionnelle de la langue française depuis plusieurs dizaines d’années. Disponible également sur Amazon : Amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL/dp/1549723189/

Année propédeutique

L’année de propédeutique a été récemment mise à la mode par le gouvernement français concernant les études après le bac, et particulièrement en rapport avec les critères d’entrée à l’université. Le terme propédeutique vient du grec ancien προπαιδεύω, qui signifie enseigner auparavant. Le terme propédeutique est composé de pro (πρό) (= devant, auparavant) et paideuein (παιδεύω) (= élever un enfant, instruire). Il s’agit à l’origine d’un ensemble de savoirs utiles à de futurs enseignements. Plus particulièrement dans un cadre religieux, l’année propédeutique désigne l’année d’étude et de réflexion destinée aux futurs séminaristes de l’Église catholique, répondant à l’invitation du concile Vatican II dans le cadre de la formation des candidats au sacerdoce (Optatam Totius, 1965, n°62). C’est une année de fondation spirituelle. Dans le cas présent, il ne s’agit aucunement de domaine religieux, mais bien laïc. Le terme peut concerner plusieurs domaines en réalité et désigne de manière générale le caractère facilitateur d’un savoir ou d’un processus d’appropriation de connaissances nécessaires à l’acquisition de savoirs ultérieurs, une sorte d’année de transition à notre époque. En revanche, dans l’Antiquité grecque, la définition était un peu différente. Platon confiait par exemple aux mathématiques un rôle propédeutique, en ce sens que selon lui, leur apprentissage permettait de former un esprit capable ensuite de recevoir la vérité intelligible. La philosophie d’Aristote a d’ailleurs servi elle-même de propédeutique à celle de Platon. Dans l’Antiquité romaine, beaucoup d’artisans et de commerçants entrèrent dans le métier comme esclaves puis furent affranchis (leur propriétaire leur avait rendu la liberté). L’esclavage était alors considéré dans une certaine mesure comme une forme normale d’apprentissage, propédeutique à la liberté. À l’époque du Haut Moyen Âge (début VIe à fin IXe siècle), dans le domaine de l’enseignement encore emprunt de culture gréco-latine, les maîtres chrétiens suivant Saint-Augustin firent des arts dits libéraux et particulièrement du quadrivium (arithmétique, géométrie, musique, astronomie) une propédeutique à l’étude ultérieure des textes sacrés. Au Moyen Âge, le dialogue exemplaire était considéré comme propédeutique à l’exercice du pouvoir. De là à parler maintenant de langue de bois… Autre exemple plus récent, au tout début du XVIIIe siècle, la Faculté des Arts d’Angers, estimée inférieure quant à l’ordo, servit quant à elle de propédeutique aux facultés supérieures mieux considérées formant médecins, juristes et théologiens.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Ordre jupitérien

L’ordre jupitérien, expression quelque peu à la mode en France (on se demande bien pourquoi !), fait référence à la mythologie romaine dans laquelle Jupiter n’est autre que le maître des autres dieux et de tous les êtres vivants, équivalent du dieu grec Zeus. Cela décrit notamment (quoi qu’on en pense) à notre époque un président qui représente pleinement le pouvoir exécutif suprême et s’exprimant peu mais de manière réfléchie (malgré quelques apparences trompeuses), aux propos laconiques voire sibyllins. Un dieu tout-puissant qui foudroie ? Un dieu à la parole performative (réaliser soi-même ce que l’on énonce) ? Quoi qu’il en soit, du point de vue de la langue française, il faut savoir que l’adjectif jupitérien est un néologisme. Il n’est pas latin. On y substituerait plutôt jovius, formé à partir du génitif de Jupiter, Jovis. De même, l’adjectif dialis signifie de jupiter. Représenté avec comme attributs l’aigle et la foudre, le père céleste est le Dius pater, racine du nom, d’origine indo-européenne, dyew signifiant lumière diurne sur lequel le mot latin dies est formé, pour désigner le jour. Le nom Jupiter signifie d’ailleurs littéralement maître du jour lumineux.

Palais de l’Elysée, un peu d’histoire…

Le palais de l’Élysée fut construit au XVIIIe siècle. En 1718, le compte d’Evreux (Henri-Louis de la Tour d’Auvergne) en achète le terrain situé à l’époque dans une plaine maraîchère puis y fait construire un hôtel particulier dont la construction durera 4 ans, marquant l’essor d’un des plus beaux quartiers de Paris. Cet hôtel est racheté 30 ans plus tard par la marquise de Pompadour qui souhaite avoir un pied-à-terre dans la capitale, y fait effectuer des travaux puis s’y installe, le léguant à Louis XV en 1764, qui décide d’en faire le lieu de résidence des ambassadeurs extraordinaires puis le transforme rapidement en galerie d’art, en 1765. Le financier Nicolas Beaujon l’achète en 1773 et le transforme à son tour. Puis l’hôtel est vendu par Louis XVI à la duchesse de Bourbon qui donne son propre nom à l’hôtel : Bourbon. Cette dernière est arrêtée en 1793 et l’hôtel sert ensuite comme imprimerie du Bulletin des Lois, puis comme garde-meuble des diverses saisies (il y en avait beaucoup à l’époque !). Libérée, la duchesse retourne dans son hôtel en 1797 mais a besoin d’argent. Elle loue dans ce but le rez-de-chaussée à Benoît Hovyn et sa fille Liévine pour des bals populaires. L’hôtel prend le nom d’Élysée par référence à la promenade toute proche des Champs-Élysées. Elle finit par le vendre puis de nouveau, la famille Hovyn alors propriétaire le revend en 1805. Murat y vit jusqu’en 1809 et le cède à Napoléon Bonaparte qui le renomme Élysée-Napoléon. Le palais entre définitivement dans les biens nationaux en 1816, propriété de la Couronne. Ce lieu sert ensuite de résidence des hôtes étrangers (Louis-Philippe) jusqu’en 1848 et change encore de nom sous la IIe République : Élysée National. En décembre de la même année, le palais devient résidence du Président de la République mais il faut attendre 1874 avec le général Mac Mahon pour qu’il devienne la résidence officielle de tous les Présidents de la République. Une seule exception pendant la Seconde Guerre mondiale du 13 juin 1940 à 1946 où le palais est fermé, le maréchal Pétain dirigeant notamment en zone libre le régime de Vichy. L’Élysée retrouve sa fonction présidentielle avec Vincent Auriol. Le téléphone, l’électricité et le chauffage central y sont installés au cours de la IIIe République.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Coturniculture

La coturniculture est l’élevage des cailles, terme dérivé du nom de l’un des genres de cailles, les Coturnix (il y a aussi les Anurophasis, les Dendrortyx et les Ortygospiza) du latin coturnix-iciscaille. Il est pratiqué par des coturniculteurs et des coturnicultrices.

12345...25

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...