found 4 matching posts pour 'période 50 ans'


Bouilleur de cru

Un bouilleur de cru ambulant est habilité à produire ses propres eaux-de-vie. Il s’agit d’un statut découlant du statut de propriétaire récoltant et non d’une profession comme par exemple le distillateur. Son alambic (appareil permettant la distillation) est déclaré aux douanes. Quant au privilège de bouilleur de cru, il s’agit d’un droit datant de Napoléon 1er : les descendants de ses soldats ont bénéficié de ce privilège permettant de distiller jusqu’à 20 litres d’alcool à 50 degrés ou 10 litres d’alcool pur (ou 1 000 premiers degrés d’alcool) par an, sans devoir payer les taxes proportionnelles à la quantité d’alcool mais le privilège n’est plus transmissible par héritage depuis 1959 (Pierre Mendès-France par voie législative), il s’éteint donc au décès de son bénéficiaire. Certains agriculteurs ont bénéficié également de ce droit. Il ne faut pas confondre ces bouilleurs de cru détenteurs du privilège avec les viticulteurs bouilleurs de crus d’armagnac, calva et cognac qui eux, sont soumis aux règles de  l’Institut National des Appellations d’Origine (eaux de vie AOC).Les alambics communaux sont enregistrés et plombés hors période de distillation. En France, il est donc interdit de posséder et d’utiliser un alambic sans autorisation préalable. L’ensemble des bouilleurs de cru, ceux dits privilégiés et les autres, sont définis à l’article 315 du CGI (Code général des impôts) : propriétaires, fermiers, métayers, vignerons qui distillent des boissons alcoolisées ou des fruits venant de leur récolte. L’article 317 du même code précise quant à lui le niveau de taxation applicable selon la catégorie de bouilleurs, qu’ils soient privilégiés ou pas.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Entrez dans les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS , de Corinne DUVAL, un livre tous publics écrit par une professionnelle de la langue française : thebookedition.com/corinne-duval-alpha-et-le-secret-des-mots ou amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL

Baratte et beurre, un peu d’histoire

La baratte est l’outil qui permet de faire du beurre par transformation de la crème de lait. C’est une machine à battre le lait. L’opération s’appelle le barattage, elle consiste à séparer par un mouvement mécanique les particules de matière grasse de la crème du lactosérum, que l’on appelle communément petit lait ou lait de beurre. Le nom vient de baratter (Rabelais 1546) de l’ancien français barate (avec un seul T) qui signifie agitation, issu lui-même du scandinave barâtta = combat, tumulte. Les premières barattes étaient en bois ou en cuir, puis en céramique ou en grès, elles sont maintenant en métal dans l’industrie. L’existence du beurre est évaluée à environ 10 000 ans, époque où ont commencé la domestication des animaux et l’élevage. Une tablette sumérienne datant de 4 500 ans fut la première référence écrite au beurre, illustrant les étapes de sa fabrication à l’aide d’une jarre à l’époque. Dans l’Antiquité romaine/grecque, le beurre était un produit de beauté très recherché (crème adoucissante pour la peau, massages pour rendre les cheveux brillants). Dans l’Antiquité égyptienne, le beurre était employé à des fins médicales, pour soigner les yeux mais également comme cataplasme contre les brûlures et affections de la peau. Au Moyen Âge, le beurre était très utilisé par le peuple, car facilement accessible, il suffisait d’avoir des vaches et de le faire au fur et à mesure, tandis que l’huile était plus difficile à obtenir (une fois par an seulement après la récolte) et rancissant au fil des mois. Au XVe siècle, le beurre devient ensuite un produit de luxe, faisant son apparition dans les traités culinaires et devenant un signe de distinction sociale. C’est à cette même époque que l’Église autorisa le beurre pendant les périodes de carême et les jours maigres (quand le chrétien n’avait pas droit à la viande). Au XVIIIe siècle, apparut le beurrier sur les tables raffinées des gens de haute société.

Impressionnez vos invités en leur racontant l’histoire du plat que vous leur avez amoureusement concocté : thebookedition.com/fr/alpha-et-le-secret-des-mots-cuisine-p-345620.html
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Canicule origine du mot

Le nom féminin ‘ canicule ‘ vient du latin canicula (= petite chienne – 1500  - Molinet – Dict. Etym.) de canis = chien, qui désigne l’étoile de Sirius ou Grand Chien dont le lever héliaque, c’est-à-dire le moment où elle devient visible à l’Est au-dessus de l’horizon à l’aube, coïncide avec le solstice d’été dans l’hémisphère nord. Sirius est en effet l’étoile la plus brillante de toutes à ce moment. Le Soleil entre en conjonction avec Sirius début juillet. Pendant la période prédynastique en Égypte, ce lever héliaque coïncidait avec le début de la crue du Nil que l’on pouvait observer à Thèbes entre le 20 et le 25 juin. L’étoile Sirius se lève et se couche avec le Soleil du 24 juillet au 24 août et symbolise les très fortes chaleurs, voire caniculaires, c’est-à-dire quasiment insupportables ! De nombreuses superstitions et croyances au cours des siècles attribuent à cette étoile du Grand Chien (Sirius) des pouvoirs surnaturels et une influence sur les êtres vivants, pas toujours bénéfique d’ailleurs. En effet, à titre d’exemple, pour apaiser ‘ Canicule ‘, les Romains sacrifiaient (vainement) des chiennes rousses lors de cérémonies pendant lesquelles ils les jetaient au bûcher.

Adjectifs de périodicités

Annuel(le) = Qui a lieu chaque année. Exemple : la floraison annuelle.

Biennal(e) = Une exposition biennale est une exposition qui a lieu tous les deux ans (bisannuelle). Exemple : la biennale d’art contemporain de Lyon.

Triennal(e) = Qui a lieu tous les 3 ans. Quadriennal(e) = Tous les 4 ans. Quinquennal(e) = Tous les 5 ans (un quinquennat dure 5 ans). Décennal(e) = Tous les 10 ans (une décennie est une période de 10 ans). Quindécennal(e) = Tous les 15 ans. Vicennal(e) = Tous les 20 ans. Tricennal(e) = Tous les 30 ans. Quadragennal(e) / Quadriennal(e) = Tous les 40 ans (un quadragénaire a de 40 à 49 ans). Cinquantennal(e) = Tous les 50 ans (un quinquagénaire a de 50 à 59 ans – on fête aussi le cinquantenaire d’un moment historique). Centennal(e) = Tous les 100 ans (un centenaire a 100 ans ou plus – on fête aussi le centenaire de la mort d’un personnage célèbre… ou d’autre chose d’historique). Exemple : une crue centennale est une crue qui arrive une fois tous les 100 ans. Bicentennal(e) = Tous les 200 ans (un bicentenaire : en 1989, a été fêté le bicentenaire de la Révolution française). Millennal(e) = Tous les 1 000 ans (un millénaire = une période qui dure 1 000 ans).

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...