found 5 matching posts pour 'orthographe champ'


Litote – hyperbole – euphémisme

La litote, du bas latin litotes, emprunté au grec litotês = simplicité, est une figure de rhétorique (procédé d’expression appelé aussi figure de style) et d’atténuation qui consiste à dire moins pour laisser entendre plus que ce qui est exprimé, à affaiblir l’expression de la pensée tout en renforçant l’information. Un exemple caractéristique : Chimène dit à Rodrigue, qui vient de tuer son père dans un duel (Le Cid de Corneille 1637 – acte III scène 4) : Va, je ne te hais point ! La litote caractérise une expression de manière à susciter un sens bien plus fort que la simple énonciation de l’idée exprimée. L’antonyme de la litote est l’hyperbole (du grec hyperbolê, de hyper = au-delà et ballein = jeter, cette figure de style consistant à exagérer l’expression d’une idée ou d’une réalité, généralement négative, pour la mettre en relief. C’est le principal support de l’ironie et de la caricature. En ce domaine (caricature), les exemples sont nombreux. L’euphémisme (du grec euphemismas, du grec phêmi = je parle et eu = bien, heureusement) en revanche atténue l’expression d’idées à connotation négative ou renvoie à un référent désagréable sans pour autant utiliser le terme adéquat, dans le but d’adoucir la réalité, alors que la litote renforce l’information. Exemples d’euphémismes : théâtre des opérations pour désigner élégamment un champ de bataille, boulevard des allongés pour désigner un cimetière, défavorisé ou modeste pour signifier pauvre, s’éteindre pour dire mourir, lisser les effectifs pour licencier…

Besoin de correction professionnelle pour vos documents ? alorthographe.com

Ammonite et amanite

L’ammonite (avec 2 M) et l’amanite (avec un seul M) existent mais ne désignent pas du tout les mêmes choses. Les ammonites sont une sous-classe aujourd’hui disparue de mollusques céphalopodes, on les trouve sous forme de fossiles. Leur taille peut varier de quelques millimètres à plus de 2 mètres de diamètre. Elles sont très reconnaissables grâce à leur coquille enroulée. Le nom (1752 – Trévoux) vient du grec Ammôn, en référence à la volute des cornes de bélier de Jupiter Ammon (ammonis cornua) d’où les 2 M. Les amanites quant à elles sont des champignons (phalloïdes, tue-mouche etc.). Le nom vient du grec ancien amanitai, terme botanique qui signifie tout simplement champignon (et attesté chez Galien – 1611), facile à retenir !

ammonite et amanite

Ammonite et amanite

Lavande

La lavande est une plante aromatique très parfumée essentiellement méditerranéenne bien qu’elle pousse dans de nombreuses autres régions, à partir du moment où le terrain est rocailleux. Origine du nom lavande : vient de l’italien lavanda (‘ qui sert à laver ‘). Il existe deux sortes de lavande : la vraie lavande (lavandula vera) et la lavande aspic (lavandula spica). En Provence, la lavande est appelée ‘ baïasse ‘, et les champs de lavande sont appelés des ‘ baïassières ‘. La lavande qui y est cultivée est en fait du lavandin, hybride naturel de la lavande.

La lavande attire beaucoup les abeilles, on en fait d’ailleurs du miel, de goût assez puissant, excellent pour soulager la migraine et autres maux de tête. Elle réduit également l’anxiété et aide à l’endormissement. La lavande est utilisée pour parfumer les vêtements dans les placards (on la met dans de petits sachets de toile) et éloigner les mites. Son odeur est légèrement camphrée. Elle est beaucoup utilisée en parfumerie. Les Romains l’utilisaient d’ailleurs pour parfumer leurs bains et leurs vêtements. Ses propriétés apaisantes la firent aussi considérer autrefois comme favorisant la chasteté. La fondatrice de l’ordre des Ursulines, Sainte Angèle Merici, infligeait des jeûnes à base de lavande et de romarin aux religieuses de son couvent convaincues de pensées interdites… D’un point de vue plus médical, ses pouvoirs désinfectants étaient reconnus au Moyen Âge. On en faisait des fumigations et des emplâtres pour combattre la peste.

Lavande

Lavande

Orthographe de vingt et cent

Cent et vingt ont une particularité, ils peuvent être mis au pluriel dans certains cas. Les autres déterminants numéraux dont ils font partie sont invariables quant à eux.

 1/Singulier :

- Lorsqu’ils ne sont pas précédés d’un autre nombre.

Exemples : ‘ Le boulanger vend ses galettes vingt euros.  - ‘ Ce champ fait cent hectares.’

- Lorsqu’ils sont suivis par un autre nombre, y compris dans le cas où ils sont multipliés.

Exemple : ‘ Isabelle a gagné mille deux cent cinquante euros en revendant ses quatre-vingt-deux paires de chaussures.’

- Lorsqu’ils font partie d’un nombre à la valeur non plus d’un déterminant mais d’un adjectif ordinal.

Exemple : ‘ Il y a une belle citation à la page deux cent de ce livre.’ (deux centième page)

2/Pluriel :

- Lorsqu’ils sont multipliés par un nombre qui les précède, sans pour autant être suivis d’un autre nombre.

Exemples : ‘ Papy va fêter ses quatre-vingts ans cette année.’ – ‘ Ce site Internet a reçu six cents visites aujourd’hui.’ Remarquez bien la différence avec l’exemple au singulier de la ‘ page deux cent ‘.

————————————-

Retrouvez gratuitement d’autres règles d’orthographe sur :

http://www.alorthographe.com/regles-orthographe.php

 

A propos

Corinne Duval 

http://www.alorthographe.com

Corinne Duval, créatrice de l’Agence Breizhdesign en 2006 et auteure : passionnée depuis toujours d’arts et de lettres, plongée dès sa plus tendre enfance dans le bain des mots grâce à son père typographe, puis plus tard au parcours riche d’expériences pédagogiques, culturelles, artistiques (musique, peinture), spécialisée en Psychosociologie, Philosophie, Sciences de l’Education et Sciences économiques et sociales (Université Panthéon-Sorbonne Paris I), mais aussi ancienne formatrice NTIC pour les professeurs (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication), a créé l’Agence Breizhdesign en 2006 après avoir été enseignante pendant 18 ans en Angleterre puis en France. Ouverte au monde dans sa globalité de par ses propres choix de vie loin des sentiers battus, Corinne DUVAL sait se montrer à l’écoute de vos besoins, et y répondre tout aussi passionnément, en amoureuse de notre belle langue française. De la simple correction orthographique, typographique, grammaticale, syntaxique à la réécriture et valorisation linguistique de vos documents, tout est possible pour transformer vos mots en beaux écrits (livres, romans, nouvelles, journaux, magazines, lettres, discours, mémoires universitaires, comptes-rendus, plaquettes et productions d’entreprises etc.).

Conseil en communication écrite, correction, relecture au service de vos écrits.

Corinne DUVAL fut par ailleurs primée aux demi-finales nationales des Championnats de France d’Orthographe 1985 et 1986 catégorie professionnels (renommés plus tard Dicos d’Or).

Corinne DUVAL est membre du Cercle des Ecrivains Francophones  » Ex-Tenebris  » et membre du jury 2011 pour le concours de nouvelles de l’association ImperialDream. Publication de son premier livre en février 2010 :  » Une école intérieure  » ISBN 978-2-7466-1805-3.

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...