found 8 matching posts pour 'mots origine grec'


Différence entre cacosmie et cacostomie

Les deux noms féminins ’ cacosmie ‘ et ‘ cacostomie ‘ viennent du grec kakos = ‘ mauvais ‘, voilà donc un point commun ! Mais s’il existe deux mots, on peut supposer à juste titre qu’ils n’ont pas tout à fait les mêmes significations.

La cacosmie (du grec kakos = ‘ mauvais ‘, et osmê = ‘ odeur ‘)  est une modification du sens olfactif (odorat) qui conduit les personnes atteintes de cette pathologie à sentir certaines odeurs fétides, des mauvaises odeurs, voire à les aimer, à les apprécier. L’origine en est soit physiologique (rhume, sinusite…) soit psychologique (hystérie, psychotisme…).

La cacostomie (du grec kakos = ‘ mauvais ‘ et stoma = ‘ bouche ‘) est une mauvaise odeur de la bouche, une mauvaise haleine. On la nomme également ‘ halitose ‘ (terme médical). Vous saurez ainsi quoi dire, et de manière élégante, à votre charmant collègue la prochaine fois qu’il vous parlera d’un peu trop près… Langue ce sera plus diplomate que de lui dire qu’il p… de la g… ! Origine : des troubles fonctionnels de la bouche ou du système digestif, mais parfois pour des raisons hygiéniques… pensez à vous laver les dents régulièrement !

Origine du mot protagoniste

Le mot ‘ protagoniste ‘ vient du grec prôtagônistês, à savoir l’acteur qui a le premier rôle dans une pièce de théâtre, de prôtos = ‘ premier ‘, et agônizesthari = ‘ combattre ‘. Son étymologie est  en partie commune avec celle du mot ’ agonie ‘ (du grec agônia = lutte) de par la notion de combat, même si au final les deux mots ont des sens actuels complètement différents et a priori sans rapport, à part leurs origines communes. De ce fait et par extension, les protagonistes sont les acteurs principaux d’un événement, d’une affaire, donc pas seulement au niveau théâtral !

Différence entre gêne et gène

Les mots gêne et gène existent, mais leurs significations sont différentes.

1 – Le mot ‘ gêne ‘ tout comme ses dérivés ‘ gêneur ‘, ‘ gêner ‘, ‘ gênant ‘… fait référence à la notion de malaise, d’impression désagréable. Se sentir gêné. Le mot existe depuis le début du XVIe siècle de l’ancien français gehine ( = torture – XIIIe siècle) lui-même dérivé de gehir (XIIe siècle) qui signifiait ‘ faire avouer la torture ‘, mot d’origine germanique, de l’ancien allemand jëhan (ancien haut allemand jehän = avouer). Au XVIIe siècle, le mot gêne signifiait ‘ tourment ‘. Embarasse

2 – Le mot ‘ gène ‘ désigne le segment d’ADN transmis de manière héréditaire, et qui participe à la synthèse d’une protéine correspondant à un caractère précis. Le mot vient du grec genos, qui signifie ‘ génération ‘ (Johannsen 1911). emoticone

Mot français d’origine arabe, grecque et espagnole : guitare

Le mot guitare (XIVe siècle) vient de l’espagnol guitarra, mais issu de deux mots : guit (du sanskrit sangeeta = musique) et de târ (mot perse qui signifie corde). Il est aussi issu du latin cithara et du grec kithara. Le mot guitare a remplacé celui de l’ancien français : guiterne.

Etymologie de travailler – travail

L’origine du mot travail vient du latin tripalium, qui était un instrument de torture à trois pieux. Cela montre à quel point le travail était mal considéré depuis l’époque de la Rome antique ! Lois de Guill. = tourmenter, souffrir. Le verbe travailler vient du latin populaire tripaliãre, qui signifie torturer avec le tripalium.  Au XIIe siècle, le sens de travailleur devient plus moderne, signifiant celui qui tourmente. Dans la Grèce antique, seul le travail agricole était parfois valorisé. En général, il fut réservé aux esclaves dans la plupart des civilisations jusqu’à l’ère industrielle du XIXe siècle. Au Moyen Âge, les ‘ lettrés ‘ méprisent le travail agricole et tout ce qui n’est pas intellectuel. Les clercs et les chevaliers considèrent ceux qui travaillent comme inférieurs. La corvée était d’ailleurs le travail obligatoire gratuit dû par les paysans à leur seigneur, d’où sa signification actuelle : une corvée est bien une tâche obligatoire déplaisante. Au XIIIe siècle cependant, le principe du travail se modernise un peu, réhabilité par la scolastique (philosophie enseignée dans les universités au Moyen Âge), et les cisterciens se mettent à cultiver leurs domaines. Le travail devient ensuite facteur de production au XVIIIe siècle, puis vu comme une liberté créatrice au début du XIXe siècle. Enfin, la notion de salaire vient en contrepartie de la pénibilité du travail, offrant de ce fait la possibilité théorique de s’enrichir par ce même travail.

Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON
Entrez dans les secrets de la langue française tout en vous amusant avec ALPHA ET LE SECRET DES MOTS , de Corinne DUVAL, un livre tous publics écrit par une professionnelle de la langue française : thebookedition.com/corinne-duval-alpha-et-le-secret-des-mots ou amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL

Mots d’origine arabe et grecque : alambic et élixir

Alambic : ce mot apparaît à la fin du XIIIe siècle (1265), il provient de l’espagnol alambico, et emprunté à l’arabe al’anbiq, qui était un vase à distiller. Le mot arabe est lui-même emprunté au mot grec du même sens : ambix. Rabelais, en 1546, utilise le mot alambiquer au sens figuré. Élixir : ce mot désignant un médicament, apparaît à la fin du XIIIe siècle sous la forme ‘ eslissir ‘, puis au XIVe siècle sous la forme ‘ elixir ‘. Il provient de l’arabe al iksir, qui désigne la pierre philosophale, mot emprunté au grec ksêron, qui signifie médicament.

Mots français d’origine arabe : sauce mousseline et loukoum

Sauce mousseline : XVIIIe siècle. Le nom de cette sauce hollandaise épaisse à laquelle on incorpore de la crème fouettée au dernier moment trouve son origine à Mossoul, ville d’Iraq particulièrement réputée pour ses étoffes très légères et délicates, aussi légères que l’émulsion qui en porte désormais le nom. Loukoum : l’étymologie de ce mot est incertaine mais viendrait du turc lokum, lui-même emprunté à l’arabe rahat-ul holkum ou à sa version grecque loukoumia. Il est dit également que le mot vient de l’arabe rahat-loukoum, qui signifie ‘ le repos du gosier ‘.

Suffixes usuels pour les substantifs 1

Pour comprendre la langue française, il est important de connaître l’origine des mots, ainsi le sens d’un mot nouveau sera plus simple à appréhender sans même en obtenir d’explication directe.

-age, -issage ==> origine gréco-latine = -aticum ==> marquent l’action ou le résultat de l’action. Exemples : remplissage (action de remplir), vernissage, assemblage, codage…

-ement, -issement ==> origine gréco-latine = -amentum ==> marquent également l’action ou le résultat de l’action. Exemples : assouplissement (qui rend plus souple), grelottement, rougeoiement, assagissement (qui devient plus sage)…

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...