found 4 matching posts pour 'ecrire date francais'


Sain – sein – saint – seing

Les mots sain, sein, saint et seing existent tous, ce sont des homonymes. Leurs significations diffèrent. Sain est un adjectif (saine au féminin), il date du XIIe siècle et vient du latin sanus = bien portant, en bonne santé. Les noms assainissement et assainisseur en sont issus aussi. Rendre un endroit sain. Être sain d’esprit, c’est être en bonne santé mentale, psychologique, être équilibré. Le nom sein, généralement tout le monde sait l’écrire, on se demande bien pourquoi… Mais son origine, la connaissez-vous ? Le nom sein date du XIIe siècle et vient du latin sinus = pli, courbure. Le mot français sinus (vous connaissez la sinusite ?) possède la même origine. Le nom ou adjectif (selon l’utilisation) saint (sainte au féminin) est apparu au Xe siècle et vient du latin ecclésiastique sanctus = vénéré. D’où le T à la fin. Enfin, le nom seing, avec un G à la fin, désigne une signature sur un acte pour en attester l’authenticité. Le mot date du XIIe siècle et vient du latin signum qui signifie précisément signe. D’où le G à la fin du mot seing. Je rappelle que connaître l’étymologie des mots permet bien souvent de se souvenir de leur orthographe. La locution ‘ sous seing privé ‘ désignant un acte non établi devant un officier public, est apparue quant à elle à la fin du XVIIe siècle. Le blanc-seing est un document signé en blanc, même principe que le chèque en blanc, tout est question de confiance entre les personnes !

Entremet ou entremets ?

Une erreur courante consiste à écrire ‘ entremet ‘ sans S, alors que la bonne orthographe est ‘ entremets ’. Pourquoi un S à la fin du mot ? Tout simplement parce que l’on sert ce plat aujourd »hui sucré entre deux mets, à savoir entre le fromage et les fruits. Il est utilisé également comme dessert. Indiquons cependant que ce plat était autrefois salé (Moyen Âge), et servi ‘ entre les mets ‘ lors des grands banquets qui duraient de nombreuses heures afin d’occuper les convives. Pourquoi salé autrefois, et pas sucré ? Parce que le sucre, d’une part, ne fut découvert qu’au XIe siècle, et que d’autre part il est resté longtemps rare et cher. Les apothicaires lui reconnaissaient même des vertus médicinales. La forme sucrée de l’entremets date seulement de l’époque de Catherine de Médicis (XVIe siècle), créée par des confiseurs italiens, mais n’entra réellement dans les habitudes culinaires françaises qu’au XIXe siècle, donc très récemment.

Comment écrire la date ?

En français, on écrit la date en commençant par le jour, puis le mois et en terminant par l’année, contrairement à beaucoup de pays où l’on fait l’inverse, et que l’on peut rencontrer essentiellement pour un usage commercial. Les noms de jours et de mois sont des substantifs (des noms), on doit donc les accorder au pluriel. Exemple : ‘ Magasin fermé tous les lundis ainsi que les dimanches et fêtes. ‘

Le numéro du jour s’écrit en chiffres arabes, pas en lettres. Exemple : ‘ La réunion aura lieu le mercredi 16 février 2011. ‘ Pas de majuscule au nom du jour et du mois ! Erreur courante… ^^ Concernant le premier jour du mois, il faut utiliser l’ordinal 1er (exemple : 1er juin). À propos de l’année, lorsqu’il n’y a pas possibilité de se tromper, on peut n’écrire que les deux derniers chiffres, en ce cas on écrit en chiffres et non en lettres. Exemple : ‘ La guerre de 14-18. ‘

Antidater et postdater

emoticone Antidater et postdater s’opposent de par leur sens. Anti signifie avant, et post signifie après.

1 - ‘ Antidater ‘ signifie ‘ dater avant ‘, à savoir indiquer sur un document écrit une date antérieure (avant) à la date à laquelle on écrit réellement. Antidater un contrat : l’écrire le 8 mai mais le dater par écrit du 1er mai par exemple. ‘ Antidater ‘ est souvent utilisé à tort à la place de ‘ postdater ‘, notamment en ce qui concerne les chèques (ce qui est par ailleurs interdit par la loi mais fréquemment utilisé à leurs risques et périls par certains lorsqu’ils ne veulent pas qu’un chèque soit tiré avant une date précise).

2 - ‘ Postdater ‘ signifie  ’ dater après ‘, à savoir indiquer sur un document écrit une date ultérieure (après) à la date à laquelle on écrit réellement. On peut ainsi préparer à l’avance un document et le dater de la date où il sera effectif. Un exemple bien connu est celui des journaux parisiens du soir, systématiquement postdatés, puisqu’on y inscrit la date du lendemain, jour où ces journaux seront vendus en province. Par exemple, un journal écrit le 3 avril au soir et contenant les nouvelles de cette journée sera daté du 4 avril, jour de sa vente réelle en province (sachant que les marchands de journaux sont livrés très tôt le matin, juste avant l’ouverture de leur magasin).

emoticone Retrouvez gratuitement des astuces et conseils en langue française sur http://www.alorthographe.com

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...