found 3 matching posts pour 'don gratuit pleonasme'


Redondance

Une redondance est un mot qui vient du latin redundans (= superflu). Une redondance, en matière de langue française (car il existe des définitions plus techniques liées à des métiers, notamment en ingénierie, robotique, informatique), est la répétition inutile d’un mot ou expression d’une idée par deux formulations différentes à l’intérieur d’une même phrase. Exemple : ‘ Je descends en bas, je monte en haut.’ Le pléonasme est d’ailleurs souvent assimilé à la redondance, alors qu’il désigne plutôt une figure de style consistant en une répétition destinée à persuader ou renforcer le sens. Exemple de pléonasme : ‘ au grand maximum ‘. La redondance apporte quant à elle quelques nuances supplémentaires : ‘ La lune était blanche, brillante, claire. ‘

D’autres explications gratuites sur http://www.alorthographe.com. Découvrez également nos services professionnels de conseil en communication écrite, correction orthographique, lexicale, typographique, optimisation linguistique de vos écrits etc.

Pléonasmes : un don gratuit – un cadeau gratuit

Vous avez sans doute vu des quantités de fois, dans les publicités, la mention : cadeau gratuit, c’est un pléonasme ! Un cadeau n’est plus un cadeau s’il n’est pas gratuit, c’est évident… De même pour l’expression ‘ faire un don gratuit ’ que l’on rencontre parfois, notamment dans le cadre des associations. Exemple : ‘ Faites un don gratuit aux associations de votre choix… ‘ Il serait dommage que les destinataires du don aient à payer pour le recevoir ! D’un autre côté, le don gratuit existe, en le comprenant d’autre manière, à savoir que l’on peut participer bénévolement à une action de don, notamment sur Internet. Au final, dans ce cas précis, nous ne sommes pas le vrai donateur, mais juste ce que l’on pourrait appeler un intermédiaire bénévole… ou de bonne volonté qui, par son action (gratuite en ce sens qu’elle ne lui coûte pas d’argent personnellement), permet au don en question d’être effectué !

Pléonasme : se confronter mutuellement

Le verbe transitif confronter, apparu au milieu du XIVe siècle, vient du latin juridique médiéval confrontare, de frons qui veut dire frontConfronter c’est mettre des personnes en présence afin de comparer leurs idées, leurs opinions à propos d’un sujet commun. Exemple : confronter des témoins. Il est donc inutile de préciser ‘ se confronter mutuellement ‘, c’est un pléonasme.

Retrouvez gratuitement d’autres règles, astuces, informations à propos de la langue française sur http://www.alorthographe.com

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...