Disque de rhodium

Paul McCartney est à ce jour l’unique détenteur du disque de rhodium. Cette récompense lui a été remise en 1979 par le Guinness Book of World Records pour avoir été à l’époque le compositeur et interprète ayant vendu le plus de disques (200 millions). Il s’agissait de son 45 tours Mull of Kintyre. Le rhodium est un métal du groupe du platine, rare et cher (1 kg = 300 000 dollars en 2008), utilisé en quantités infimes dans les catalyseurs de véhicules. Les disques de certification ont été créés dans les années 50 par les maisons de disques. Le nombre nécessaire de ventes est différent pour l’obtention d’un disque de certification selon la taille de la population (nombre d’habitants dans le pays) et le  type de disque (single ou album). Par exemple, le disque de diamant récompense l’artiste à 10 millions de disques vendus aux États-Unis mais seulement 500 000 en France. Pour en revenir au rhodium (Rh), celui-ici fut découvert en 1803 par le chimiste britannique William Hyde Wollaston. Le terme rhodium dérive du grec rhodon = rose. Son découvreur a donc proposé ce nom en référence à la couleur du chlorure de rhodium lui ayant permis d’identifier ce nouvel élément.

Collision et collusion

Les noms féminins collision et collusion sont des paronymes (mots de sens différent mais de forme relativement voisine). Le terme de collision, du latin collisio = choc (XIVe siècle),  désigne un choc, un heurt. Exemple : Il y a eu une collision entre plusieurs voitures au nouveau rond-point. Le terme de collusion, du latin collusio, de colludere = s’entendre au préalable (fin XIIIe siècle) désigne quant à lui une entente plus ou moins secrète, une complicité. Exemple : Un des dirigeants de ce parti politique est accusé, à des fins d’intérêt personnel, de collusion avec les lobbies qu’il est censé combattre.

Pineau et pinot

Les noms pineau et pinot sont des homophones et concernent tous deux le raisin. Le pineau est une spécialité des Charentes, dénommé d’ailleurs le pineau des Charentes. Il s’agit du mélange de moût (mixture obtenue par pressurage ou cuisson de végétaux ou d’extraits de végétaux) de raisin frais et de cognac (eau-de-vie de vin), c’est un vin de liqueur d’appellation d’origine contrôlée (VLAOC). Le pineau des Charentes est connu depuis le XVIe siècle. Il existe deux sortes de pineau, le pineau blanc et le pineau rosé (ou rouge, appellation autorisée depuis 2009). Le terme de pinot quant à lui désigne un cépage (type de plan de vigne) à petits grains : pinot noir, pinot blanc, pinot gris. Il est cultivé notamment en Bourgogne, région d’origine du pinot noir, mais également en Alsace et dans le Jura entre autres. Le vin qui est issu de cette culture prend le nom du cépage.

Le syndrome de Münschhausen

Le syndrome du Münschhausen (écrit aussi Münschausen) désigne une pathologie psychologique dont la caractéristique est d’avoir un besoin incompressible de simuler une maladie ou un traumatisme (voire de l’automutilation) dans le but d’attirer la compassion, l’attention d’autrui et particulièrement du corps médical, de présenter des troubles fictifs. Mais pourquoi du baron de Münschhausen ? L’origine est liée à ce fameux baron qui a réellement existé (1720-1797). C’était un officier allemand du nom de Karl Friedrich Hieronymus Freiherr von Münchhausen, mercenaire engagé dans l’armée russe. Des exploits invraisemblables lui sont attribués comme par exemple avoir voyagé sur la Lune sur un boulet de canon ou dansé avec Vénus, exploits rapportés en anglais en 1785 par Rudolph Erich Raspe (écrivain et scientifique allemand) à qui il les aurait racontés, sous le nom Baron Münchhausen’s Narrative of his Marvellous Travels and Campaigns in Russia. Le livre sera traduit en allemand (Gottfried August Bürger), puis en français (Théophile Gautier fils). Le baron est connu en France sous le nom de baron de Crac, du Mensonge, selon l’expression raconter des craques. L’histoire sera reprise au cinéma (la première fois en 1911 par Georges Méliès), puis à la télévision et enfin au théâtre (XXIe siècle). Le nom de cette pathologie a été trouvé par le Dr Richard Asher (médecin endocrinologue britannique) en 1951, en référence aux affabulations du baron de Münschhausen.

Syndrome de Marie-Antoinette

Le syndrome de Marie-Antoinette désigne le blanchiment soudain des cheveux, phénomène assez rare mais qui existe à condition d’avoir déjà quelques cheveux blancs, et dont l’hypothèse scientifique actuelle est axée sur le principe d’une réaction auto-immune. Le système immunitaire de l’organisme ferait, après un fort choc émotionnel généralement, une réaction de rejet brutal du système pigmentaire des follicules pileux. Mais pourquoi Marie-Antoinette ? Certains témoins de l’époque auraient remarqué que dans la nuit précédant sa montée sur l’échafaud, le 16 octobre 1793 à 38 ans, Marie-Antoinette avait blanchi d’un coup. C’est ce que l’on appelle aussi le syndrome de canitie subite. Le terme canitie vient du latin canities = blancheur des cheveux. Ce mot est apparenté au terme chenu, du latin canutus = gris, blanc. Sainte-Beuve assure quant à lui, dans ses Causeries du lundi, que la transformation de Marie-Antoinette avait eu lieu plus tôt, à savoir le 21 juin 1791 au terme de sa tentative de fuite hors de France, la famille royale se faisant arrêter à Varennes. Ce phénomène fut remarqué plusieurs fois au cours des siècles, comme par exemple Thomas More quand il fut jugé pour haute trahison puis décapité le 6 juin 1535. Une expression bien connue témoigne de ce syndrome : se faire des cheveux blancs.

1...34567...286

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...