Porte-manteau ou portemanteau ?

Que doit-on écrire ? Porte-manteau ou portemanteau ? La bonne réponse est portemanteau, en un seul mot (meuble, dispositif destiné à porter les manteaux). L’écriture avec le trait d’union (porte-manteau), qui est une variante, a bien existé mais ne fut attestée que jusqu’à la quatrième édition du dictionnaire de l’Académie française (1762) et plus jamais ensuite. En revanche, le porte-manteau était, sous l’Ancien Régime, un officier de la cour du roi de France. Servant par quartier, il devait suivre le roi partout et s’occuper de ses vêtements, lui mettre et lui retirer son manteau. Le porte-manteau assistait également le roi lors de parties de paume.

Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON

La natalophobie

La natalophobie est la peur, l’angoisse de Noël. Ce néologisme vient du grec ancien phobos = peur, effroi et de natalité en rapport avec la naissance du Christ. La paternatalophobie désigne quant à elle la peur du Père Noël (si si, certains en ont peur, comme des clowns !). Eh oui, même si beaucoup de gens apprécient les fêtes de fin d’année pour les cadeaux, l’ambiance festive, les retrouvailles avec la famille, les amis, d’autres en revanche, très nombreux également, ressentent une angoisse à l’arrivée de Noël, pour diverses raisons. Les tensions familiales en sont la cause dans bien des cas, vous obligeant à manger à la même table que votre tante Lulu dont les idées politiques sont opposées aux vôtres et qui ne va pas se gêner pour le revendiquer haut et fort en plein milieu du repas. Vous devrez supporter également l’oncle Nanard et ses excès d’alcool, votre beau-frère Jeannot qui ne parle que de religion, votre frère Gégé qui n’aime rien et critique tous les plats, sans compter les deux pirates de votre cousine Lolo qui courent partout et se bagarrent sans cesse autour de la table… L’angoisse de Noël peut être liée également à de mauvais souvenirs d’enfance et à des émotions refoulées, au fait également que l’on soit seul ou trop entouré, à la nécessité de se déplacer très loin pour voir des gens que l’on n’a pas envie de voir mais qu’on se sent obligé d’aller voir, et puis ça fait dépenser de l’argent, ça tombe mal parce qu’on n’en a pas et évidemment, on n’osera pas le dire, de peur d’être jugé (pendant un mois, on ne mangera que des pâtes comme certains députés pour compenser la dépense). On peut se sentir obligé de jouer le jeu parce que l’on sait que la transgression nous coûterait cher, on doit faire bonne figure à tout le monde, ce qui tiraille la liberté habituelle en matière relationnelle. On peut craindre aussi le regard des autres à différents niveaux : alors tu bosses où maintenant au fait ? Ben je suis chercheur… d’emploi. Ce stress se manifeste de différentes manières selon les personnes, notamment physiquement : problèmes de digestion, céphalées, palpitations cardiaques…
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Les dents du bonheur

Avoir ce que l’on appelle les dents du bonheur, du nom scientifique diastème, c’est avoir les incisives du haut particulièrement écartées. Il existe deux explications à cette expression. La première est liée à l’enfance et à la succion du pouce, symbolisme d’apaisement, rendant le bébé heureux. La deuxième explication nous amène à l’époque napoléonienne, où les soldats devaient obligatoirement utiliser leurs dents pour recharger leurs fusils, si lourds qu’ils avaient besoin de leurs deux mains pour les porter. Leurs incisives servaient à couper l’emballage papier protégeant la charge à insérer dans le fusil. Or à l’époque, ceux à qui il manquait des dents ou les avaient trop écartées étaient réformés, déclarés inaptes au combat, ce qui faisait leur plus grand bonheur ! Certains, au courant de l’affaire, se faisaient même retirer une dent dans le but de se faire réformer.
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Tanorexie

Le terme tanorexie est un néologisme. Il désigne l’addiction au bronzage, que ce soit au soleil ou dans un solarium, en tant que dépendance pathologique. On l’appelle aussi tanoholisme ou bronzomanie. Tanoxerie vient du verbe anglais to tan = bronzer formé avec le suffixe –orexie issu du grec ancien ὄρεξις, órexis = appétit. Le terme tanoholisme fait référence au bronzage intégral (holisme du grec ancien ὅλος / hólos = entier).
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA culture générale chez TBE et AMAZON

Haut-Lieu et haut lieu

Le terme de haut lieu (sans trait d’union) désigne le lieu de résidence principale d’un organisme, d’une entreprise : en haut lieu (instances supérieures). Le haut lieu désigne également un endroit particulièrement marqué par des événements historiques ou culturels. Par exemple, le Vercors est un haut lieu de la Résistance (lieu de mémoire, endroit lié au patrimoine historique). On pourra évoquer aussi de hauts lieux de pèlerinage (Lourdes) ou de la finance (Wall Street). Haut-Lieu avec des majuscules et un trait d’union est en revanche une commune française du département du Nord, en région Hauts-de-France (parc naturel de l’Avesnois).

La langue française vous intéresse ? Vous aimeriez entrer dans les secrets des mots ? Lisez Alpha et le secret des mots de Corinne Duval, professionnelle de la langue française depuis plusieurs dizaines d’années. Disponible également sur Amazon : Amazon.fr/Alpha-secret-mots-Corinne-DUVAL/dp/1549723189/

1...34567...293

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...