Paréidolie

La paréidolie est la tendance à trouver des formes familières dans des objets ou formes sans rapport. Le terme vient du grec ancien para- = à côté de, et eidôlon, diminutif d’eidos = apparence, forme. Tout le monde en a déjà fait l’expérience, ne serait-ce qu’en regardant les nuages. L’illusion d’optique fait qu’on y aperçoit parfois comme un visage, un animal ou autre chose, quoi qu’il en soit, quelque chose de clair et identifiable, alors que le stimulus visuel est au départ informe et ambigu. Les paréidolies les plus insolites sont généralement liées à la religion, comme par exemple des toasts présentant le supposé visage de Jésus Christ ou de la Sainte Vierge ayant été vendus à près de 30 000 dollars sur Ebay ! Le cerveau a en effet besoin de créer du sens et la paréidolie est en fait causée par la tendance naturelle à assimiler des perceptions nouvelles aux perceptions déjà connues et répertoriées par chacun de nous. Ce qui est particulier avec la paréidolie, c’est que deux personnes regardant par exemple le même nuage n’y verront pas les mêmes formes connues. L’une verra par exemple un visage tandis que l’autre verra autre chose de totalement différent, sa perception étant différente en fonction de son propre répertoire (culture, prédispositions, âge, etc.).

Bauxite origine

La bauxite est le nom du minerai à partir duquel est produit l’aluminium. Il a pour origine le nom d’une commune française, Baux-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône, dans laquelle le minerai a été découvert par le minéralogiste et géologue français Pierre Berthier en 1821. Il a plus précisément découvert de l’alumine dans le minerai, alors que celui-ci n’était censé contenir que du fer. Pierre Berthier lui a d’abord donné le nom de terre d’alumine des Baux. Le géologue et minéralogiste français Pierre-Armand Dufrénoy le renomma beauxite en 1844, puis le chimiste français Henri Sainte-Claire Deville, réputé pour ses travaux sur l’aluminium, l’écrivit bauxite en 1861, date à partir de laquelle son exploitation industrielle commença. L’aluminium étant désormais considéré comme néfaste pour la santé (risque de cancer), son utilisation, bien qu’encore autorisée, est de plus en plus réduite. Exemple : les sels d’aluminium de plus en plus exclus des anti-transpirants. Depuis la Première Guerre mondiale, ce sont les États-Unis qui constituent le plus gros producteur mondial de bauxite et la production française a cessé au début des années 1990.

Disque de rhodium

Paul McCartney est à ce jour l’unique détenteur du disque de rhodium. Cette récompense lui a été remise en 1979 par le Guinness Book of World Records pour avoir été à l’époque le compositeur et interprète ayant vendu le plus de disques (200 millions). Il s’agissait de son 45 tours Mull of Kintyre. Le rhodium est un métal du groupe du platine, rare et cher (1 kg = 300 000 dollars en 2008), utilisé en quantités infimes dans les catalyseurs de véhicules. Les disques de certification ont été créés dans les années 50 par les maisons de disques. Le nombre nécessaire de ventes est différent pour l’obtention d’un disque de certification selon la taille de la population (nombre d’habitants dans le pays) et le  type de disque (single ou album). Par exemple, le disque de diamant récompense l’artiste à 10 millions de disques vendus aux États-Unis mais seulement 500 000 en France. Pour en revenir au rhodium (Rh), celui-ici fut découvert en 1803 par le chimiste britannique William Hyde Wollaston. Le terme rhodium dérive du grec rhodon = rose. Son découvreur a donc proposé ce nom en référence à la couleur du chlorure de rhodium lui ayant permis d’identifier ce nouvel élément.

Collision et collusion

Les noms féminins collision et collusion sont des paronymes (mots de sens différent mais de forme relativement voisine). Le terme de collision, du latin collisio = choc (XIVe siècle),  désigne un choc, un heurt. Exemple : Il y a eu une collision entre plusieurs voitures au nouveau rond-point. Le terme de collusion, du latin collusio, de colludere = s’entendre au préalable (fin XIIIe siècle) désigne quant à lui une entente plus ou moins secrète, une complicité. Exemple : Un des dirigeants de ce parti politique est accusé, à des fins d’intérêt personnel, de collusion avec les lobbies qu’il est censé combattre.

Pineau et pinot

Les noms pineau et pinot sont des homophones et concernent tous deux le raisin. Le pineau est une spécialité des Charentes, dénommé d’ailleurs le pineau des Charentes. Il s’agit du mélange de moût (mixture obtenue par pressurage ou cuisson de végétaux ou d’extraits de végétaux) de raisin frais et de cognac (eau-de-vie de vin), c’est un vin de liqueur d’appellation d’origine contrôlée (VLAOC). Le pineau des Charentes est connu depuis le XVIe siècle. Il existe deux sortes de pineau, le pineau blanc et le pineau rosé (ou rouge, appellation autorisée depuis 2009). Le terme de pinot quant à lui désigne un cépage (type de plan de vigne) à petits grains : pinot noir, pinot blanc, pinot gris. Il est cultivé notamment en Bourgogne, région d’origine du pinot noir, mais également en Alsace et dans le Jura entre autres. Le vin qui est issu de cette culture prend le nom du cépage.

12345...284

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...