posts dans la catégorie 'Pléonasmes'


Aréole et auréole

Le nom féminin ‘ aréole ’ (du latin areola, diminutif de area = aire), selon son étymologie, désigne une petite aire. Le nom s’applique concrètement au cercle coloré autour du mamelon des femmes (aréole mammaire), mais également en médecine à une zone entourant un point inflammatoire, au cercle irisé qui entoure la lune (le mot ‘ auréole ’ est également correct), en mycologie à certaines taches arrondies sur des champignons, et à certaines tiges de plantes supérieures sur lesquelles on peut voir des petites mailles dessinées par un réseau de crêtes. Exemples : ‘ Le lactarius blennius possède un chapeau aréolé. ’ – ‘  Les cactus sont très reconnaissables grâce à leurs aréoles à aiguillons, qui sont en fait des petits coussins épineux sur lesquels poussent les poils laineux, les feuilles et les rameaux latéraux. ’

Le nom féminin ‘ auréole ’ (du latin aureola [corona] = couronne d’or, de aureus = d’or) est souvent confondu avec son paronyme ‘ aréole ’, expliqué ci-dessus. Le mot existe depuis la fin du XIIIe siècle mais son sens figuré désignant la gloire, le prestige, n’est apparu en revanche qu’au XIXe siècle, notamment dans les écrits de Charles Baudelaire (Poème XLVI ‘ Perte d’auréole ’ dans son recueil de prose ‘ Le Spleen de Paris ’). Au sens propre, le mot désigne de manière générale un cercle lumineux situé autour d’un astre ou d’un objet en tant que halo de lumière, mais plus couramment en termes de Beaux-arts celui dont les peintres et les sculpteurs ornent les têtes des saints, des anges, des personnages sacrés depuis l’Antiquité égyptienne (selon les religions et les cultures) dans les iconographies chrétienne, byzantine, bouddhiste et même islamique dans le cas de certaines miniatures perses de l’époque seldjoukide (XIe et XIIe siècles), inspirées par la peinture préislamique de l’époque sassanide (dynastie perse du IIIe au VIIe siècle) où les auréoles sont proportionnellement plus grandes que le corps des personnages représentés, et également autrefois la tête des dieux et empereurs romains déifiés à l’époque de la Rome antique. Les auréoles, dans les cas religieux, sont également appelées des ‘ nimbes ’ (et non pas des limbes !). L’auréole désigne également une tache en forme d’anneau sur un vêtement ou du papier, laissée par un liquide ou un corps gras, bien souvent à cause d’un manque de soin, mais également une tache faite par un produit détachant sur un tissu ! Exemples : ‘ L’auréole de la poésie et celle de la gloire sont composées des mêmes rayons. – Ernest Renan – Drames philosophiques, Dialogue des morts ’ – ‘ Sur la célèbre fresque Lamentations sur le Christ mort de Giotto (1304-1313), que l’on peut admirer dans la chapelle des Scrovegni à Padoue, les personnages principaux et les anges portent tous une auréole. ’ – ‘ Pascal a encore mangé salement, il vient de faire une auréole sur sa chemise ! ’

Et caetera etc.

Une erreur très courante consiste à mettre des points de suspension (trois petits points) après etc. Il n’en faut surtout pas ! Et caetera sous sa forme abrégée etc. ne doit pas être suivi de points de suspension dans la mesure où ceux-ci signifient eux-mêmes et caetera. C’est une forme de pléonasme.

Pléonasme : un grand escogriffe

Un escogriffe est un homme de grande taille, mince mais mal bâti, d’allure dégingandée. Il est pourtant courant de parler de grand escogriffe, c’est un pléonasme. Inutile de préciser grand, puisqu’un escogriffe est grand par définition. Le mot signifiait voleur autrefois. Son origine est inconnue. On parle aussi de faire un tour d’escogriffe pour désigner le fait de prendre sans demander.

Pléonasme : contraint et forcé

La locution contraint et forcé est un pléonasme, puisque les deux mots désignent la même idée. Cependant, l’usage l’admet dans la mesure où elle correspond à un renforcement de la notion de contrainte. Exemple : ‘ Maxime ne mangera des haricots verts que contraint et forcé. ‘

Différence entre ticket, coupon et billet

Un ticket est un billet imprimé de petite taille. Le mot est anglais mais venu du vieux français  étiquetteExemples : un ticket de caisse – un ticket de quai – un ticket d’entrée – un ticket de loterie – un ticket de bus.

Un coupon est obligatoirement destiné à être détaché d’une souche, d’un titre, d’une page. On parle d’ailleurs de coupon détachable, ce qui est un pléonasme. En général, les coupons sont liés aux réductions proposées par de nombreux magasins, à détacher dans leurs catalogues promotionnels.

Le billet possède un sens plus général, et inclut le ticket et le coupon, qui sont des sortes particulières de billets. Exemples : un billet de train – un billet de théâtre ou de concert (et non un ticket) – un billet de banque.

Pléonasme : apparence extérieure

Il est courant d’entendre parler d’apparence extérieure… c’est un pléonasme, l’apparence étant ce qui se présente immédiatement à la vue ou à la pensée ! Expression liée : ‘ Il ne faut jamais se fier aux apparences. ‘ Effectivement l’apparence peut tromper, c’est bien connu. Quant à son extériorité, elle est totalement évidente, puisque précisément elle ne laisse pas transparaître la partie intérieure, plus profonde, et bien souvent plus vraie. Cela n’exclut pas pour autant que l’intérieur puisse ressembler à l’extérieur, mais ce n’est pas systématiquement le cas. Le mot apparence vient de apparoir avec une influence du latin impérial apparentia (Tertulien, écrivain africain de langue latine et père de l’Église d’Occident – IIe siècle), et signifia vraisemblance jusqu’au XIXe siècle.

Pléonasme : prévenir d’avance

Tout le monde a déjà entendu une phrase du style : ‘ Je te préviens d’avance, si tu n’arrêtes pas tes bêtises, tu seras puni ! ‘… C’est un pléonasme. Le verbe prévenir vient du latin praevenire (XVe siècle), de prae = avant et de venire = venir. Au XVIe siècle, le verbe prévenir signifiait  aller au-devant des désirs, puis au XVIIIe siècle, la signification évolua vers avertir.

Pléonasmes : un don gratuit – un cadeau gratuit

Vous avez sans doute vu des quantités de fois, dans les publicités, la mention : cadeau gratuit, c’est un pléonasme ! Un cadeau n’est plus un cadeau s’il n’est pas gratuit, c’est évident… De même pour l’expression ‘ faire un don gratuit ’ que l’on rencontre parfois, notamment dans le cadre des associations. Exemple : ‘ Faites un don gratuit aux associations de votre choix… ‘ Il serait dommage que les destinataires du don aient à payer pour le recevoir ! D’un autre côté, le don gratuit existe, en le comprenant d’autre manière, à savoir que l’on peut participer bénévolement à une action de don, notamment sur Internet. Au final, dans ce cas précis, nous ne sommes pas le vrai donateur, mais juste ce que l’on pourrait appeler un intermédiaire bénévole… ou de bonne volonté qui, par son action (gratuite en ce sens qu’elle ne lui coûte pas d’argent personnellement), permet au don en question d’être effectué !

Pléonasme : Eurêka ! J’ai trouvé !

L’interjection eurêka vient du grec hêurêka qui signifie… ‘ j’ai trouvé ! ‘ Il est donc inutile de préciser que l’on a trouvé la solution si l’on prononce le mot eurêka qui se suffit à lui-même, c’est un pléonasme ! Pour la petite histoire, on attribue cette exclamation à Archimède lorsqu’il découvrit la poussée des liquides sur les corps immergés, alors qu’il prenait son bain… d’où la Loi d’Archimède sur la flottabilité des corps ! Profitons-en pour rappeler le principe de cette loi : ‘ tout corps plongé dans un fluide reçoit une poussée de bas en haut égale au poids du volume du fluide déplacé.’

Pléonasme : s’esclaffer de rire

S’esclaffer signifie rire bruyamment. C’est donc un pléonasme que de dire : ‘ Il s’est esclaffé de rire en voyant son accoutrement.’ Le mot (XVIe siècle Rabelais) vient du provençal esclafa = éclater, de clafa = frapper bruyamment.

Pléonasme : le tri sélectif

En voilà un pléonasme que tout le monde connaît… sans forcément savoir que c’en est un ! Le tri sélectif ! Terme de plus en plus utilisé en cette époque où nous devons plus que jamais protéger l’environnement, gaspiller moins, agir de manière responsable d’un point de vue écologique avant qu’il ne soit trop tard pour la survie de la planète… et de ses habitants ! Trions nos déchets, oui ! Mais pas besoin de préciser que le tri est sélectif, puisque le principe du tri est justement de sélectionner l’objet du tri selon des critères précis… donc sélectifs ! Parler de tri des ordures (ou des déchets) serait tout aussi simple et compréhensible que d’en rajouter en précisant qu’il est sélectif… Mais les grands mots en matière politique ont la vie dure, il paraît que cela fait plus sérieux, ce n’est pas une nouveauté… emoticone

Pléonasme : un bref résumé

Vous avez peut-être déjà entendu, lors d’une réunion professionnelle, le chef annoncer : ‘ Voilà, je vais vous présenter, pour commencer, un bref résumé de la situation. ‘… C’est un pléonasme ! Un résumé long n’est pas un résumé, puisque par définition un résumé est court… donc bref !

Pléonasme : répéter la même chose

Combien de fois avez-vous dit ou entendu dire : ‘ Mais arrête de répéter tout le temps la même chose ! ‘… C’est un pléonasme. Si on répète, c’est forcément la même chose… parce que si c’est autre chose, il ne s’agit plus de répétition ! Il serait plus judicieux de dire : ‘ Mais arrête de TE répéter ! ‘

Pléonasme : incessamment sous peu

Incessamment sous peu est un pléonasme. On utilise pourtant couramment cette expression. Le problème, c’est qu’incessamment signifie sans délai, d’un instant à l’autre… donc sous peu ! Alors inutile de le préciser une deuxième fois… Rire

Pléonasme : nager dans l’eau

C’est un pléonasme que de préciser : nager dans l’eau. En effet, à part si l’on est complètement perdu, et dans ce cas, on nage dans la choucroute… la plupart du temps on nage dans l’eau, alors pas besoin de préciser qu’il s’agit d’eau. Cool

Pléonasme : au jour d’aujourd’hui

Vous avez sans doute lu ou entendu au moins une fois dans votre vie l’expression ‘ au jour d’aujourd’hui… ‘. C’est un pléonasme. Explication : hui ‘ vient du latin hodie qui signifiait ’ aujourd’hui ‘. Au XIIe siècle, on l’écrivait ‘ au jour de hui ‘, forme renforcée de hui, qui a disparu au XVIIe siècle pour laisser place au mot actuel (sauf en wallon et dans le Sud-est).

Pléonasme : marcher à pied

Marcher, c’est forcément à pied ! C’est donc un pléonasme. En revanche, on peut parler de course à pied, dans la mesure où il existe d’autres types de courses, à vélo, à moto, en voiture, à cheval etc. Attention : à pied, sans S à pied !

Pléonasme : exporter à l’étranger / importer de l’étranger

Exporter = vendre, transporter des produits à l’étranger. Importer = faire venir des produits de l’étranger. Il est donc parfaitement inutile de préciser étranger, ce sont des pléonasmes. Clin doeil

Pléonasme : vu de mes yeux

Votre ami arrive tout affolé, il vous dit : ‘ Tu sais quoi ? J’ai vu des éléphants roses traverser la rue ce matin ! ‘… Naturellement, vous éclatez de rire et il voit bien que vous ne le croyez pas. Il vous dit alors : ‘ Mais si, je te dis que je les ai vus de mes yeux ! ‘… Pléonasme ! Bon, d’accord, Antoine de Saint-Exupéry a bien dit qu’on ne voit bien qu’avec le cœur, mais nous sommes là dans un autre domaine plus intellectuel et surtout imagé…

Pléonasme : les orteils des pieds

Peut-être avez-vous déjà entendu quelqu’un vous dire qu’il avait mal aux orteils des pieds. Si cela se reproduit, n’hésitez pas (sauf si c’est votre patron^^… mais dans ce cas, vous avez l’air de bien vous connaître… alors… pourquoi pas ?) à lui faire la remarque comme quoi les orteils n’existent qu’aux pieds ! En revanche, on peut dire de manière plus populaire : ‘ les doigts de pieds ‘… Et si quelqu’un vous dit ça, répliquez-lui que ces fameux doigts de pieds portent un nom, à savoir les orteils ! On y revient ! Rire

Pléonasme : prédire à l’avance

Prédire, c’est forcément à l’avance ! Il s’agit évidemment de futur, parce que le passé n’est plus à prédire. Or, prédire suppose que les événements n’aient pas encore eu lieu, on prédit l’avenir obligatoirement. Et pourtant, l’expression est courante !

Pléonasme : un oubli involontaire

C’est un pléonasme que de parler d’oubli involontaire. Un oubli est par essence involontaire, sinon, il ne s’agit pas d’oubli, mais de dissimulation de la vérité, de mensonge. Un oubli volontaire n’est pas un oubli !

Pléonasme : avoir le monopole exclusif

Un monopole désigne par définition la situation d’un marché où il n’y a qu’un seul vendeur de biens ou de services. C’est aussi la possession exclusive de quelque chose. Le mot est donc suffisamment parlant pour se suffire à lui-même, et parler de ‘ monopole exclusif  ‘ est un pléonasme.  Le mot monopole est apparu au XIVe siècle, il vient du latin monopolium, issu du grec monopôlion (droit de vendre seul), de monos = seul et pôlein = vendre. Sourire

Pléonasme : bip sonore

Vous avez forcément entendu au moins une fois dans votre vie la voix d’un répondeur téléphonique qui vous demande de ‘ parler après le bip sonore ‘… C’est un pléonasme !

Un bip est par définition un bref signal sonore. Donc… aucune raison de préciser bip sonoreLangue

Pléonasme : construire une maison neuve

C’est un pléonasme que d’annoncer à ses amis sa décision de ’ faire construire une maison neuve ‘. Si la maison n’était pas neuve, il s’agirait dans ce cas de rénovation, ou d’achat d’une maison. La construction, par principe, signifie bâtir, édifier, c’est donc forcément du neuf !

Pléonasme : se confronter mutuellement

Le verbe transitif confronter, apparu au milieu du XIVe siècle, vient du latin juridique médiéval confrontare, de frons qui veut dire frontConfronter c’est mettre des personnes en présence afin de comparer leurs idées, leurs opinions à propos d’un sujet commun. Exemple : confronter des témoins. Il est donc inutile de préciser ‘ se confronter mutuellement ‘, c’est un pléonasme.

Retrouvez gratuitement d’autres règles, astuces, informations à propos de la langue française sur http://www.alorthographe.com

Pléonasme : faire un mauvais cauchemar

C’est un pléonasme que de se lever le matin et dire à sa famille : ‘ Oh misère ! Cette nuit j’ai fait un mauvais cauchemar ! ‘ Un cauchemar est par définition un mauvais rêve, pénible, angoissant, négatif. Étymologie : le mot cauchemar vient de l’ancien français caucher = fouler, et du néerlandais mare = fantôme. En anglais d’ailleurs, cauchemar se dit nightmare (littéralement le ‘ fantôme de nuit ‘).

Pléonasme : des bénévoles volontaires

Un bénévole est par définition une personne qui rend service ou s’engage dans une action sans obligation et sans être rétribuée (sans être payée), elle est forcément volontaire ! Dans le cas où elle ne le serait pas, il s’agit d’autre chose, à savoir d’esclavage ^^ ! C’est donc un pléonasme que de faire allusion à un ‘ bénévole volontaire ‘. Clin doeil

Pléonasme : achever complètement

Achever = Finir, terminer ce qui est commencé. C’est donc un pléonasme que de dire ‘ achever complètement ‘… très courant comme erreur ! Exemple avec ce pléonasme : ‘ sa maison est complètement achevée. ‘ emoticone

Pléonasme : se cotiser à plusieurs

Se cotiser = Se mettre à plusieurs pour réunir une somme d’argent en vue d’un achat ou don commun. Inutile de préciser ‘ plusieurs ‘ ! C’est un pléonasme. emoticone

Pléonasme : monter en haut / descendre en bas

Quand on monte, c’est en haut, pas en bas… et quand on descend, c’est vers le bas, jamais vers le haut… donc pas besoin de préciser haut ou bas ! Monter ou descendre suffisent. En revanche, on peut préciser l’endroit. Exemples : monter au grenier – ou – descendre à la cave.

Pléonasme : dune de sable

C’est un pléonasme que de dire ‘ une dune de sable ‘. En effet, une dune, édifiée par le vent, est par définition un monticule, une colline de sable que l’on trouve sur les littoraux et dans les déserts. Donc pas besoin de rajouter sable ! Le nom féminin dune vient du moyen néerlandais dûne et du gaulois duno = hauteur. Côté historique, les noms de nombreux lieux en témoignent, comme par exemple la ville d’Autun anciennement nommée Augustodunum, fondée par Auguste, successeur de César en -16-13 av. J.-C.

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...