posts dans la catégorie 'Les fêtes en France'


14 juillet fête nationale en France

Le 14 juillet est la fête nationale en France depuis 1880 sous la IIIe République, tout comme la Marseillaise devient l’hymne national. L’idée de départ est que ce régime cherche à consolider son image par des symboles républicains, et notamment raviver l’image militaire après la défaite de l’armée française contre la Prusse en 1870. Cette fête marque la commémoration de la prise de la Bastille ce même jour de 1789 (Révolution française). Le roi Louis XVI a réuni les États généraux en raison des nombreux mécontentements du peuple. Dans cette assemblée, siègent des représentants de la noblesse, du clergé et du tiers-état, qui exigent une réforme institutionnelle importante et se proclament Assemblée nationale le 9 juillet 1789. Le roi, très inquiet, fait secrètement venir des régiments allemands et suisses pour aider les troupes royales à arrêter les députés, mais la rumeur se répand rapidement. L’orateur Camille Desmoulins fait appel à la foule, monté sur un tonneau, et annonce publiquement la ‘ Saint-Barthélémy des patriotes ‘. Le matin du 14 juillet, les Parisiens prennent des armes aux Invalides et vont chercher de la poudre à la Bastille dont ils donnent l’assaut. Aidés de gardes nationaux, ils finissent par s’emparer de la forteresse et commencent à la démolir. Ils libèrent au passage quelques prisonniers. Symboliquement, en détruisant la prison médiévale qu’est la Bastille, ils détruisent l’image de la royauté, de l’Ancien Régime. Cette journée marque le début de la Révolution qui durera plusieurs années. Il en est resté l’image de la liberté.

Fête des grands-mères le premier dimanche de mars

La Fête des grands-mères existe depuis quelques années seulement, et son origine est purement commerciale (cela n’a d’ailleurs pas changé !). Alors que la Fête des mères fut officialisée en 1950 en France (après avoir été imaginée par Napoléon, longtemps avant !), la Fête des grands-mères fut créée en 1987 par une marque bien connue de café qui porte ce même nom… Depuis, c’est l’occasion chaque premier dimanche de mars pour les enfants de penser un peu plus à leurs grands-mères, de les gâter en leur envoyant une carte postale ou une adorable petite lettre, de leur téléphoner ou de leur rendre visite avec un joli bouquet de fleurs (même celles du jardin sont très belles, ce n’est pas la valeur financière du bouquet qui fait sa valeur du cœur… il y a de très beaux mimosas et de superbes jonquilles en fleurs début mars…) ou un beau dessin. Au-delà de la fête commerciale que personne n’est obligé de suivre (surtout actuellement !), il existe des valeurs du cœur à ne jamais oublier. Il ne coûte rien de dire ‘ je t’aime ‘, les grands-mères ne sont pas éternelles et elles manquent à nos cœurs quand elles ne sont plus là. Il n’est d’ailleurs pas besoin d’attendre cette fête pour prononcer ces mots d’amour, chaque jour de l’année le mérite bien autant qu’un autre… Bisou
Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON

La fête de la Chandeleur

Tout le monde connaît la Chandeleur pour ses célèbres crêpes ! Au-delà des crêpes, c’est une fête d’origine notamment chrétienne, qui se fête le 2 février soit 40 jours après Noël. Jésus avait été présenté au temple de Jérusalem et Marie avait été purifiée, selon l’Évangile de Saint Luc. (Luc II,22). Mais pourquoi 40 jours ? Selon la Loi Lévitique (loi juive de l’époque), la femme ayant enfanté un garçon était déclarée impure pendant 7 jours suite à l’accouchement, puis devait attendre encore 33 jours pour que son sang soit lui-même purifié. Si elle accouchait d’une fille, le délai était plus long : 14 jours pour la mère auxquels il fallait rajouter 66 jours pour le sang. La cérémonie de la Présentation fut instaurée à Rome par le pape Serge 1er au VIIe siècle, donc bien longtemps après le Christ. La coutume voulait que l’on allume des cierges lors de la procession… d’où les chandelles… d’où Chandeleur… Le mot Chandeleur vient du latin festa candelarum, qui signifie fête des chandelles (candela en latin signifie bougie… d’où aussi le mot candélabre). Le mot chandelle a remplacé le mot bougie, plus particulièrement lié à la ville algérienne (en Kabylie) qui fournissait autrefois la cire destinée à fabriquer les cierges (Moyen Âge), Bejaïa. La Chandeleur marque la bénédiction des chandelles. Cependant, les Romains fêtaient, bien avant Jésus, le dieu de la fécondité Lupercus vers le 15 février, au cours des Lupercales, autrement dit jours de la fertilité. Nous retrouvons le thème de la nativité, de la naissance. Chez les Celtes, également avant le Christ, on purifiait l’eau à cette même époque pour assurer la fécondité des femmes à la venue des beaux jours, lors de la fête d’Imbolc (1er février).

Alors, que viennent donc faire les crêpes dans cette histoire de chandelles ? Rappelez-vous qu’une crêpe est ronde et jaune… si elle est à peu près réussie ! Ce disque doré est ainsi en rapport avec le Soleil, qui commence à revenir début février, marquant les futurs beaux jours de l’année. Quant à sa composition, elle est essentiellement à base de farine de froment. Cette farine provenait de la précédente moisson. Les prochaines moissons approchant, on pouvait utiliser en grandes quantités la farine qui restait… pour en faire des crêpes ! Une variante existe, surtout en Bretagne, à savoir l’utilisation de farine de sarrasin (blé noir, appelé ‘ gwiniz du ‘ en breton) pour confectionner des galettes salées, tandis que les crêpes sont sucrées. Il est de coutume à la Chandeleur de faire sauter les crêpes en serrant une pièce dans la main, aux lueurs des chandelles, afin d’assurer la prospérité de l’année en cours. Les crêpes sont célèbres aussi pour la fête de Mardi-Gras, nous y reviendrons dans un article ultérieur.

Clin doeil Retrouvez le professionnel de la langue française sur http://www.alorthographe.com correction – relecture – rédaction – réécriture tous documents, mais également de nombreux conseils gratuits, astuces d’orthographe et jeux de vocabulaire pour tous les âges depuis 2006.

Tirer les rois – Epiphanie

Tirer les rois signifie manger la galette dans laquelle est placée une fève, le jour de l’Épiphanie début janvier, logiquement le 6 janvier (Dictionnaire de Trévoux – 1771 – p.793) mais fêté traditionnellement le deuxième dimanche suivant Noël. Cette fête chrétienne célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Le mot Épiphanie vient du grec Epiphaniea qui signifie apparition, manifestation. Son utilisation est antérieure au Christianisme, puisque les Épiphanes étaient des divinités grecques qui apparaissaient aux hommes (Zeus, Hermès, Athéna, Poséidon, Aphrodite etc.). La fête de l’Épiphanie tire son origine dans les célébrations païennes de la Lumière, elle n’est donc pas que chrétienne. La galette, par sa forme ronde, y symbolise le soleil. Le Christ étant associé à la Lumière, la fête est devenue ensuite chrétienne. Dans la galette, est cachée une figurine et celui qui la trouve devient roi d’un jour. On trouve les premières traces de cette pratique dans les Saturnales de la Rome antique. Au temps des Romains, de cette manière, on tirait un roi éphémère au sort parmi les esclaves et les condamnés à mort, de manière à ce que symboliquement tout le monde soit sur le même rang d’égalité. Au Moyen Âge, la tradition évolua avec la fête des fous, lors de laquelle les classes sociales échangeaient leurs rôles (maîtres et domestiques), et où celui qui trouvait la fève (à l’époque, il s’agissait de vraies fèves) était nommé roi ce jour-là. La galette est coupée en autant de parts que de convives plus une part dans la tradition, destinée à être offerte au premier pauvre qui frapperait à la porte. Le saviez-vous ? La galette des rois de l’Élysée n’a pas de fève ! Pourquoi ? Parce que selon la tradition, un Président de la République ne doit pas être roi, même pour un jour, ni l’un de ses invités !

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...