Archive | Etymologie Flux RSS de cette section

Origine du jeu de poker

Le jeu de poker pourrait venir lointainement d’un jeu de cartes perse appelé Nas (XVIème siècle) et du jeu du Primero populaire en Angleterre (et Primera en Espagne). Les colons français ont apporté avec eux le  » poque «  (proche de pochen en allemand, qui veut dire  » bluff « ) en Louisiane, au début du XVIIIème siècle. Le jeu est vite devenu courant à la Nouvelle-Orléans, puis s’est étendu peu à peu à toute l’Amérique. On suppose que ce sont les Américains eux-mêmes qui ont transformé le mot  » poque «  en  » poker « . En France, il existait aussi le jeu de poche ou de piquet, ce peut être aussi à l’origine lointaine du poker. En anglais, le verbe  » to poke  » signifie  » tisonner « , c’est une possibilité envisagée également. En fait, plusieurs origines doivent s’être mêlées pour arriver au mot actuel.

Etymologie des mots urbain et rural

Le mot urbain est apparu au XIVème siècle, il vient du latin urbanus, de urbs qui signifie ville mais également les habitants d’une ville : les urbains. Le mot urbain s’oppose au mot rural, qui désigne la campagne (les ruraux = les gens qui habitent la campagne). Le mot rural vient du bas latin (fin du XVème siècle) ruralis, de rus, ruris = campagne.

Etymologie du mot ozone

Le mot ozone est récent, apparu en 1840, créé par le chimiste et physicien allemand Christian Friedrich Schönbein grâce à une expérience (oxydation ménagée du phosphore et électrolyse de l’eau) dont l’odeur particulière lui inspira le mot «  ozone « , venant du grec ozein, qui signifie exhaler une odeur.

Etymologie du mot hiérarchie

Le mot hiérarchie, substantif féminin, trouve son origine au XIVème siècle. Il vient du latin ecclésiastique hierarchia, emprunté au grec hieros qui signifie sacré, et arkhie qui signifie commandement.

La fête de la Chandeleur

Tout le monde connaît la Chandeleur pour ses célèbres crêpes ! Au-delà des crêpes, c’est une fête d’origine notamment chrétienne, qui se fête le 2 février soit 40 jours après Noël. Jésus avait été présenté au temple de Jérusalem et Marie avait été purifiée, selon l’Evangile de Saint Luc. (Luc II,22). Mais pourquoi 40 jours ? Selon la Loi Lévitique (loi juive de l’époque), la femme ayant enfanté un garçon était déclarée impure pendant 7 jours suite à l’accouchement, puis devait attendre encore 33 jours pour que son sang soit lui-même purifié. Si elle accouchait d’une fille, le délai était plus long : 14 jours pour la mère auxquels il fallait rajouter 66 jours pour le sang. La cérémonie de la Présentation fut instaurée à Rome par le pape Serge 1er au VIIème siècle, donc bien longtemps après le Christ. La coutume voulait que l’on allume des cierges lors de la procession… d’où les chandelles… d’où Chandeleur… Le mot Chandeleur vient du latin festa candelarum, qui signifie fête des chandelles (candela en latin signifie bougie… d’où aussi le mot candélabre). Le mot chandelle a remplacé le mot bougie, plus particulièrement lié à la ville algérienne (en Kabylie) qui fournissait autrefois la cire destinée à fabriquer les cierges (Moyen Age), Bejaïa. La Chandeleur marque la bénédiction des chandelles. Cependant, le Romains fêtaient, bien avant Jésus, le Dieu de la Fécondité Lupercus vers le 15 février, au cours des Lupercales, autrement dit jours de la fertilité. Nous retrouvons le thème de la nativité, de la naissance. Chez les Celtes, également avant le Christ, on purifiait l’eau à cette même époque pour assurer la fécondité des femmes à la venue des beaux jours, lors de la fête d’Imbolc (1er février).

Alors, que viennent donc faire les crêpes dans cette histoire de chandelles ? Rappelez-vous qu’une crêpe est ronde et jaune… si elle est à peu près réussie ! Ce disque doré est ainsi en rapport avec le Soleil, qui commence à revenir début février, marquant les futurs beaux jours de l’année. Quant à sa composition, elle est essentiellement à base de farine de froment. Cette farine provenait de la précédente moisson. Les prochaines moissons approchant, on pouvait utiliser en grandes quantités la farine qui restait… pour en faire des crêpes ! Une variante existe, surtout en Bretagne, à savoir l’utilisation de farine de sarrasin (blé noir, appelé  » gwiniz du «  en breton) pour confectionner des galettes salées, tandis que les crêpes sont sucrées. Il est de coutume à la Chandeleur de faire sauter les crêpes en serrant une pièce dans la main, aux lueurs des chandelles, afin d’assurer la prospérité de l’année en cours. Les crêpes sont célèbres aussi pour la fête de Mardi-Gras, nous y reviendrons dans un article ultérieur.

Clin doeil Retrouvez le professionnel de la langue française sur http://www.alorthographe.com correction – relecture – rédaction – réécriture tous documents, mais également de nombreux conseils gratuits, astuces d’orthographe et jeux de vocabulaire pour tous les âges depuis 2006.

Expression française : une fine mouche

Une fine mouche est une personne astucieuse, maline. Mais pourquoi une mouche ? Au XIVème siècle, le mot  » mouche  » (terme argotique) était utilisé pour désigner les menteurs, les espions. Hors, la mouche est un insecte assez insaisissable par nature, il peut tout observer sans être vu grâce aux multiples facettes de ses yeux, il est discret et vif en même temps. L’expression  » une fine mouche  » est apparue réellement à la fin du XVème siècle, en rapport avec le terme  » mouche  » désignant les gens malins. De ce mot est venu le mot  » mouchard  » (fin XVIème siècle). D’un point de vue étymologique, le mot mouche vient du latin musca, qui signifie espion.

Etymologie de poulpe

Tout le monde connaît  » Paul le poulpe « , ce mollusque céphalopode à huit bras munis de ventouses que l’on nomme tentacules (ordre des octopodes, octopus en anglais ==> octo = huit) et aussi dénommé  » Paul la pieuvre « , qui avait prédit les résultats des matchs de l’équipe allemande de football au Championnat d’Europe de 2008 et à la Coupe du Monde 2010 (12 prédictions exactes sur 14). Celui-ci est une vedette ! Mais en général, ses congénères finissent plutôt dans l’assiette, particulièrement appréciés pour leur chair. Mais le nom  » poulpe « , d’où vient-il ? Au début du XVIème siècle, ce mot désignait un polype du nez (poupe), donc rien à voir ! Mais… peu de temps après, le mot a été repris en zoologie, d’après le provençal ancien poupre, du latin polypus. Le mot pieuvre vient lui aussi du latin polypus. Il est plus récent que  » poulpe « . C’est Victor Hugo qui l’a introduit dans la langue française (cf. son roman  » Les travailleurs de la mer « ), le mot étant emprunté au vocabulaire des pêcheurs des îles anglo-normandes (Guernesey notamment).

Mot français d’origine arabe et espagnole : récif

Le mot récif a été introduit dans la langue française par les colons d’Amérique à la fin du XVIIème siècle. Il vient de l’espagnol arrecife qui signifie chaussée, de l’arabe ar-rasif qui veut dire chaussée, digue (en portugais : recife==> ville brésilienne Recife).

Pléonasme : au jour d’aujourd’hui

Vous avez sans doute lu ou entendu au moins une fois dans votre vie l’expression  » au jour d’aujourd’hui… « . C’est un pléonasme. Explication :  » hui «  vient du latin hodie qui signifiait  » aujourd’hui« . Au XIIème siècle, on l’écrivait  » au jour de hui « , forme renforcée de hui, qui a disparu au XVIIème siècle pour laisser place au mot actuel (sauf en wallon et dans le Sud-Est).

Pléonasme : avoir le monopole exclusif

Un monopole désigne par définition la situation d’un marché où il n’y a qu’un seul vendeur de biens ou de services. C’est aussi la possession exclusive de quelque chose. Le mot est donc suffisamment parlant pour se suffire à lui-même, et parler de  » monopole exclusif  » est un pléonasme. Cool

Le mot monopole est apparu au XIVème siècle, il vient du latin monopolium, issu du grec monopôlion (droit de vendre seul), de monos = seul et pôlein = vendre. Sourire

1...2425262728...31

Vivre |
Vivre |
Éditions du tanka francophone |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| LisezMoi