Fierabras ou fier-à-bras ?
2 février, 2017 @ 12:18 Le coin des curieux

Fier-à-bras est le nom d’un géant sarrasin des chansons de geste, ces dernières se présentant sous forme de récits versifiés relatant généralement des exploits guerriers ou fantastiques du passé. Fier est pris au sens de redoutable, sauvage. Fierabras est le nom de la chanson de geste du XIIe siècle qui raconte précisément les aventures de Fier-à-bras. Elle a inspiré plus tard Cervantès (dans Don Quichotte), Calderon de la Barca et Franz Schubert. Le personnage de fiction Fier-à-bras est un géant de 15 pieds (4.60 m environ), chevalier sarrasin et roi d’Alexandrie. Son nom possède plusieurs origines possibles : soit de Fierebrace = terrible par ses bras, soit du latin fera bracchia = bras redoutables, soit sur l’impératif du verbe férir = frapper, ce qui donne frappe de tes bras. Fier-à-bras, fils du roi païen Balan, s’était emparé de Rome et avait pillé à cette occasion les reliques du trésor de Saint-Pierre, notamment le baume ayant servi à la sépulture de Jésus, baume ayant le don miraculeux de guérir les blessures. La chanson de Fierabras est donc un poème de plus de 6 200 alexandrins qui reprend cette légende et l’associe à celle racontant l’expédition guerrière de Charlemagne en Espagne. La légende a été connue par un passage de la Chronique rimée (1243 – Philippe Mousket) et par un poème intitulé la Destruction de Rome, peut-être aussi en rapport avec la prise de Rome par les Sarrasins en 846. L’expression jouer le fier-à-bras signifie faire le brave, mais surtout être vantard, en parlant d’une personne qui n’a pas le courage de ce qu’elle affiche.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...