Les bulles papales ou bulles du pape
9 janvier, 2017 @ 5:20 Le coin des curieux

La locution bulle papale (que l’on appelle aussi bulle pontificale ou apostolique) désigne un courrier religieux écrit par le pape et scellé par un sceau auquel est attaché une boule de plomb (sceau de plomb). Pourquoi bulle ? Le terme date du XIIe siècle et vient du latin médiéval bulla = sceau. Par cet acte, le pape pose un acte juridique important, comme par exemple une nomination épiscopale (d’un évêque), une définition dogmatique (affirmation considérée comme fondamentale selon les principes de la foi), la convocation d’un concile (du latin concilium = assemblée d’évêques qui établit les doctrines, les dogmes et de discipline commune), une canonisation (reconnaissance officielle d’une personne comme sainte). Les premiers papes se contentèrent de mettre sur la bulle leur nom avec une croix et le chiffre indiquant leur rang. Le style évolua ensuite. Le pape Pascal II (1099-1118) choisit définitivement l’effigie de Saint Paul et de Saint Pierre, gravée au revers des bulles pontificales. Lorsque Jean-Paul II et Jean XXIII ont été canonisés le 30 septembre 2013, le pape François a rédigé, comme le veut la tradition, une bulle de canonisation. Le 11 avril 2015, le pape François a également rédigé une bulle d’indiction proclamant une année sainte extraordinaire, Misericordiae vultus (Le visage de la Miséricorde)L’appellation de bulle fait référence à la forme suivant laquelle le document est émis. Cependant, au-delà du côté religieux, le mot bulle a désigné à l’origine une petite sphère métallique destinée à contenir un talisman, que l’on attachait au cou des enfants romains. Ces derniers ne devaient jamais s’en séparer, ni pour le bain ni pour l’exercice physique. Il existe divers recueils des bulles papales, le plus complet étant le Bullarium magnum, imprimé à Rome de 1733 à 1748 en 14 volumes in-folio, et complété ultérieurement par un supplément de Andrea Barberi en 20 volumes, in-folio, 1835-1860. Voici quelques exemples de bulles papales, loin d’être humanistes : la bulle du pape Innocent VI, le 15 mai 1252, Ad extirpanda,qui autorise la torture des hérétiques, la bulle Dum diversas de Nicolas V, en 1452, qui autorise le roi Alphonse V du Portugal à ‘ réduire en esclavage en Afrique occidentale tout sarrasin, païen ou autre infidèle ‘, le 14 juillet 1455, Paul IV institue le ghetto hébraïque par la bulle Cum nimis absurdum, Innocent VII, en 1494, ordonne sans détours par la bulle Summis desirantes de supprimer la sorcellerie et l’hérésie dans toute la vallée du Rhin.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...