Démarquage et démarcation
2 août, 2016 @ 12:04 Paronymes

Le démarquage ou démarcage (du verbe démarquer) de l’ancien scandinave merki (= marque) peut signifier plusieurs choses. Dans le cas de l’action qui consiste à retirer la marque de marchandises (ex. vêtements démarqués) pour les vendre moins chers, c’est ce que l’on appelle la démarque. Le démarquage désigne, en termes d’art, le fait de copier une œuvre mais avec quelques modifications pour cacher la trop grande ressemblance, c’est du plagiat. Concernant le cas du verbe pronominal (se démarquer), dans le domaine de la course, il s’agira de distancer rapidement son ou ses concurrents. Exemple : L’athlète courait en troisième position puis soudainement, en quelques enjambées, s’est démarqué pour prendre la première place juste avant la ligne d’arrivée. Se démarquer, c’est aussi se distinguer, se faire remarquer par son attitude, ses actions. Exemple : Ce vendeur se démarque de ses collègues par sa façon bien à lui d’aborder les clients. Donc pour résumer, le démarquage est en rapport avec les notions d’imitation mais également de différence, selon les contextes d’utilisation. La démarcation quant à elle, de l’espagnol demarcación, désigne une limite, l’action de délimiter deux territoires (cf. la célèbre Ligne de démarcation entre 1940 et 1942 séparant la zone française occupée par les Allemands de la zone dite libre et s’étendant de Bayonne à la Suisse). Au sens figuré, une démarcation est la séparation entre deux domaines, disciplines, entre deux choses (ex. démarcation des seuils d’âges entre l’enfance et l’âge adulte).

 

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...