Aréole et auréole
14 septembre, 2015 @ 3:36 Pléonasmes

Le nom féminin ‘ aréole ’ (du latin areola, diminutif de area = aire), selon son étymologie, désigne une petite aire. Le nom s’applique concrètement au cercle coloré autour du mamelon des femmes (aréole mammaire), mais également en médecine à une zone entourant un point inflammatoire, au cercle irisé qui entoure la lune (le mot ‘ auréole ’ est également correct), en mycologie à certaines taches arrondies sur des champignons, et à certaines tiges de plantes supérieures sur lesquelles on peut voir des petites mailles dessinées par un réseau de crêtes. Exemples : ‘ Le lactarius blennius possède un chapeau aréolé. ’ – ‘  Les cactus sont très reconnaissables grâce à leurs aréoles à aiguillons, qui sont en fait des petits coussins épineux sur lesquels poussent les poils laineux, les feuilles et les rameaux latéraux. ’

Le nom féminin ‘ auréole ’ (du latin aureola [corona] = couronne d’or, de aureus = d’or) est souvent confondu avec son paronyme ‘ aréole ’, expliqué ci-dessus. Le mot existe depuis la fin du XIIIe siècle mais son sens figuré désignant la gloire, le prestige, n’est apparu en revanche qu’au XIXe siècle, notamment dans les écrits de Charles Baudelaire (Poème XLVI ‘ Perte d’auréole ’ dans son recueil de prose ‘ Le Spleen de Paris ’). Au sens propre, le mot désigne de manière générale un cercle lumineux situé autour d’un astre ou d’un objet en tant que halo de lumière, mais plus couramment en termes de Beaux-arts celui dont les peintres et les sculpteurs ornent les têtes des saints, des anges, des personnages sacrés depuis l’Antiquité égyptienne (selon les religions et les cultures) dans les iconographies chrétienne, byzantine, bouddhiste et même islamique dans le cas de certaines miniatures perses de l’époque seldjoukide (XIe et XIIe siècles), inspirées par la peinture préislamique de l’époque sassanide (dynastie perse du IIIe au VIIe siècle) où les auréoles sont proportionnellement plus grandes que le corps des personnages représentés, et également autrefois la tête des dieux et empereurs romains déifiés à l’époque de la Rome antique. Les auréoles, dans les cas religieux, sont également appelées des ‘ nimbes ’ (et non pas des limbes !). L’auréole désigne également une tache en forme d’anneau sur un vêtement ou du papier, laissée par un liquide ou un corps gras, bien souvent à cause d’un manque de soin, mais également une tache faite par un produit détachant sur un tissu ! Exemples : ‘ L’auréole de la poésie et celle de la gloire sont composées des mêmes rayons. – Ernest Renan – Drames philosophiques, Dialogue des morts ’ – ‘ Sur la célèbre fresque Lamentations sur le Christ mort de Giotto (1304-1313), que l’on peut admirer dans la chapelle des Scrovegni à Padoue, les personnages principaux et les anges portent tous une auréole. ’ – ‘ Pascal a encore mangé salement, il vient de faire une auréole sur sa chemise ! ’

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...