Amnésie, amnistie et armistice
2 juillet, 2015 @ 5:43 Paronymes

Le nom ‘ amnésie ’ (du grec amnêsia = absence de mémoire, de a privatif et mnêsis = mémoire)  désigne comme son étymologie l’indique la diminution ou la perte de la mémoire. Assez récent, ce terme de médecine apparaît pour la première fois dans l’édition de 1932 du dictionnaire de l’Académie française. Exemple : ’ Suite à un grave accident, Robert frappé d’amnésie ne reconnaissait plus sa femme ni aucun de ses proches. ’

Le nom ‘ amnistie ’ (XVIe siècle, du grec amnêstia = pardon, de a privatif et memnêsthai = se souvenir) désigne une loi qui efface une condamnation. Dans la première édition du dictionnaire de l’Académie française (1694), voici la définition qui en était fournie : ’ Pardon que le Souverain accorde à ses sujets pour avoir pris les armes contre luy. ’ La définition évolua dans la 4e édition (1762) : ’ Pardon que le Souverain accorde à ses Sujets, principalement pour crime de rébellion, ou de désertion. ‘ Il faut attendre la 8e édition (1932) pour trouver la définition actuelle : ‘ Acte du pouvoir législatif qui accorde le pardon aux auteurs d’un même délit de droit commun ou politique. ‘ Il existe de nos jours une coutume, sorte de ‘ pardon général ’, à savoir ‘ l’amnistie présidentielle ’, dont l’origine se situe dans la volonté de régler certains problèmes dus à la surpopulation carcérale. Elle est utilisée en général pour les infractions routières et petits délits, permettant de désengorger les services de recouvrement des amendes et se concilier les conducteurs mécontents. Cette amnistie collective a lieu traditionnellement après chaque élection présidentielle en France depuis le Général de Gaulle. Exemple : ’ En 2007, pour la première fois depuis le début de la Vème République, il n’y a pas eu d’amnistie présidentielle pour les contraventions. ’

Le nom ‘ armistice ’ (du latin diplomatique moderne armistitium, de arma = armes et sistere = arrêter) fut employé surtout à partir du XIXème siècle. Le dictionnaire de l’Académie française en fournit la définition suivante dans sa 4e édition (1762) : ‘ Suspension d’armes. ‘ Elle évolue dans la 8e édition (1932) : ‘ Arrêt provisoire des hostilités convenu par les combattants. ‘ Exemple : ‘ La signature de l’armistice a eu lieu le 11 novembre 1918 à 5 h 15, marquant la fin des combats de la Première Guerre mondiale, la victoire des Alliés et la capitulation de l’Allemagne, mais le cessez-le-feu ne fut effectif qu’à 11 h 00. ’

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...