Servage et sevrage
26 janvier, 2015 @ 10:32 Vocabulaire

Les deux mots servage et sevrage existent, mais n’ont pas la même signification. La seule différence au niveau de l’écriture et de la prononciation est une inversion des deux lettres R et V, mais comme nous pouvons le constater, très importante ! Le mot servage (qui peut être un nom ou un adjectif selon les cas d’emploi) vient du latin servus = esclave.  Un serf est au Moyen Âge une personne attachée à une terre et qui dépend du seigneur propriétaire de cette même terre. Synonyme dans ce contexte : paysan. Le sevrage quant à lui désigne le fait d’arrêter l’alimentation lactée (mère) chez l’enfant et le jeune animal. Un animal sevré. Le sevrage désigne également le fait d’arrêter progressivement la prise d’une substance nocive, comme par exemple le tabac ou l’alcool, ou l’arrêt progressif d’une attitude addictive quelle qu’elle soit (jeu ou autre). Le nom sevrage est associé au verbe sevrer, qui vient du latin populaire seperare qui signifie séparer. Au XIIIe siècle, le sevrage désignait particulièrement le fait d’arrêter l’allaitement : séparer du sein, cesser de faire téter.

-alorthographe
commentaires desactivés
  1. 6 février, 2015 | 12:06 | #1

    Mais le servage est un sevrage de liberté.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Supplique aux jolies internes

  2. 23 février, 2015 | 20:45 | #2

    Question à poser aux serfs, allez hop, un petit tour de machine à remonter le temps ! :-)

Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...