Branle-bas de combat
12 août, 2014 @ 10:16 Le coin des curieux

En termes de marine, le branle-bas de combat désigne la préparation d’un navire de guerre avant de combattre, et au sens figuré (depuis le XIXe siècle), il désigne toute préparation, agitation désorganisée, remue-ménage qui précède une action d’envergure, un départ. Exemple : nous partons en vacances dans une heure mais la voiture n’est pas encore complètement chargée, c’est le branle-bas de combat dans la maisonnée. Le nom (invariable) branle-bas vient de l’ancien français branle = hamac + bas. En effet, les branles étaient des hamacs au XVIIe siècle, dans les navires de guerre, servant de lits aux marins. Le branle-bas était un signal émis sur le navire pour faire lever les matelots. À ce signal, ils devaient décrocher leur hamac (le mettre bas) puis laver le bateau. Le branle-bas de combat était également un signal, mais seulement émis en cas d’attaque (donc relativement souvent !). Les matelots devaient là aussi décrocher très vite leurs branles (hamacs) afin de faire de la place pour la bataille prévue. Tout ceci se faisait le plus rapidement possible, dans l’agitation générale.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...