Se tenir à carreau

L’expression se tenir à carreau signifie être sur ses gardes, se faire discret, ne pas se manifester, se montrer, s’efforcer de passer inaperçu. Mais pourquoi à carreau ? L’expression viendrait d’une arme ancienne que tout le monde connaît au moins de nom, l’arbalète. Pour l’utiliser, il fallait obligatoirement disposer de carreaux (c’est le nom de la flèche spécifique à cette arme). De ce fait, le garde (arbalétrier) qui autrefois surveillait les environs du haut de son échauguette devait se tenir à carreau (en restant discret pour ne pas être repéré) prêt à enfiler le carreau sur son arme afin de dissuader les visiteurs de s’approcher trop près.

Il existe d’autres explications possibles : l’une viendrait d’un jeu de cartes dont est issu le dicton qui se garde à carreau n’est jamais capot, à savoir qui surveille bien son jeu, sur ses gardes pour ne pas perdre. De plus, dans le jeu de cartes, chaque emblème représente une arme. Le cœur = le courage, la noblesse (la cavalerie), le pique = l’arme de l’infanterie, le trèfle = le fourrage et le carreau = le projectile tiré par l’arbalète. Une autre explication serait issue de l’argot où (Jacques Arnal : ‘Argot de police ‘) le carreau n’est autre que le domicile, donc se tenir à carreau, rester caché chez soi.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...