Béni – bénie – bénit – bénite

Les quatre solutions existent : béni, bénie, bénit, bénite. Mais attention à l’orthographe selon les cas, les erreurs sont très courantes ! Voici quelques petites explications de base qui devraient vous aider à y voir plus clair.

Béni et bénie : participe passé dans un temps composé de la forme active, dont le complément est un objet soumis à une ‘ bénédiction rituelle ‘ ==> Exemple : le chapelet que le prêtre a béni  (accorder en genre et en nombre : les médailles que le prêtre a bénies). Au passif ou actif quand ce qui est béni n’est pas un objet ==> Exemples : le pape a béni la foule – la foule a été bénie par le pape.

Bénit et bénite : adjectif qui qualifie un objet soumis à une bénédiction rituelle ==> Exemples : du pain bénit – de l’eau bénite. Participe passé dans un temps simple ou composé forme passive à condition que le sujet soit un objet soumis à une bénédiction rituelle ==> Exemple : mon chapelet a été bénit par le pape. Attention, cela ne fonctionne que pour les objets ! On écrira donc ‘ le mariage a été béni par le prêtre ‘ (on ne met pas de T à ’ béni ‘ dans ce cas car le sujet – mariage - n’est pas un objet).

 Testez votre culture générale avec LES QUIZ D’ALPHA chez TBE et AMAZON

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...