Histoire du vendredi 13

Le vendredi 13 n’est pas une fête, mais ce que l’on pourrait appeler ‘ un jour spécial ‘ assez rare. En 2011, il n’y en a qu’un seul, c’est le 13 mai, le suivant sera dans 426 jours. Il est tant signe de malchance que de chance, selon les gens et les cultures. Cependant, à part ceux qui jouent aux jeux de hasard et pensent gagner le million ce jour-là (très nombreux), en général ce vendredi est assez mal vécu, voire source de terribles angoisses et superstitions pour certains. Les gens qui ont peur du vendredi 13 sont appelés des paraskévidékatriaphobes. Dans le vendredi 13, il y a deux choses susceptibles de créer des superstitions : le vendredi d’une part, et le 13 d’autre part. Les deux mis ensemble sont particulièrement significatifs. Cette date est associée à la base au vendredi 13 ‘ Nissan ‘ (1er mois de l’année juive ecclésiastique, pas la voiture !) lié à la crucifixion du Christ. Elle est également associée au fait que lors de la Cène, les disciples de Jésus étaient 13 à table, sachant que le 13e (Judas) a trahi son hôte selon l’histoire. Par ailleurs, dans le cadre de la mythologie nordique, 11 dieux furent invités à manger à la table du dieu Odin, mais un 12e arriva sans être invité, Loki. Ils se retrouvèrent du coup 13 à table ! Le problème est que Loki était le dieu du mal, personnage très cruel. La légende raconte qu’une bagarre éclata. Le gentil dieu Balder tenta en vain de sortir Loki de la maison, et fut tué d’un coup de lance, provoquant de ce fait la malédiction liée au 13.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...