Sainte Véronique

Sainte Véronique est la femme qui a essuyé le visage du Christ quand il monta au calvaire au Golgotha. Sa fête est le 4 février. Elle est donc très liée au célèbre Saint Suaire (conservé maintenant à Saint-Pierre de Rome) : le voile utilisé a gardé l’empreinte du visage du Christ. Ce prénom est un dérivé de Bérénice. En grec ‘ pherenik ‘ veut dire ‘ porteuse de victoire ‘, et vera icona signifie l’icône véritable. Mais l’étymologie provient aussi du latin véra (= vraie) et icône (= image). Sainte Véronique est patronne des lingères et des photographes, mais elle est également invoquée par les femmes pour avoir un bon cycle menstruel. La légende dit qu’après être allée à Rome et montré le Saint Suaire à l’empereur romain Tibère-César, elle fut comblée d’honneurs car la vision du linge guérit l’empereur d’une grave maladie, la lèpre. Puis elle demanda à retourner à Jérusalem où elle mourut de faim, enfermée dans un cachot. Une autre tradition veut qu’elle soit allée plutôt en Gaule en l’an 47, précisément à Soulac, et son mari Amateur (ou Amadour ou Zachée), lui, se serait retiré à Rocamadour (Roc-Amadour, de son prénom) dans un ermitage.

-alorthographe
réponses desactivées




Vivre |
Éditions du tanka francophone |
SISSI ou la destinée d'... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une majorité pour François ...
| LisezMoi
| Toute une histoire ...